En 2018, je publiais ici un compte rendu du rapport d’ATMO Nouvelle Aquitaine sur la qualité de l’air sur le territoire médocain en 2017*. Cette année rebelote, ATMO nous rejoue la même partition avec son rapport 2018 publié ces derniers jours avec des résultats similaires voire pires !

En 2018, les prélèvements ont été effectués de février à décembre sur 7 sites de la région Nouvelle Aquitaine : 

4 fixes = Limoges et Poitiers en zone urbaine et grandes cultures, 

                 Bordeaux et Cognaçais, le premier en zone urbaine, le second  rurale, avec un environnement mixte de viticulture et grandes cultures

3 mobiles = Médoc zone rurale et viticulture 

    Grands Lacs des Landes zone rurale et environnement de maraîchage 

        Saint Yrieix-La -Perche zone rurale avec environnement de vergers

 

 

 

 

Carte sites

 

67 molécules ont été recherchées (26 herbicides, 24 fongicides, 17 insecticides), 

51 ont été détectées (22 herbicides, 19 fongicides, 10 insecticides).

En matière de fongicides la plus forte concentration a été mesurée en secteurs viticoles, en premier lieu sur le Médoc mais aussi sur Bordeaux malgré la distance séparant le site (Jardin botanique rive droite) des vignes.  Pour les herbicides, c’est sur Poitiers zone de grandes cultures, qu’il y a la plus forte concentration.

Cumul hebdo

Les fongicides sont présents dans l’air d’avril à fin août,  le Folpel qui est le plus présent dans l’air du Médoc, a des taux très importants, s’y trouve de fin mai à fin août. 

Danger pour l'environnement

H351 – Susceptible de provoquer le cancer
H332 – Nocif par inhalation
H319 – Provoque une sévère irritation des yeux
H317 – Peut provoquer une allergie cutanée
H400 – Très toxique pour les organismes aquatiques 

Le Pyrimethanil est détecté lui début août, Danger pour l'environnement  H411 - toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets à long terme

la spiroxamine  

  • R38 : Irritant pour la peau
  • R41 : Risque de lésions oculaires graves
  • R20/22 : Nocif par inhalation et par ingestion
  • R50/53 : Très toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique.

 

et le cyprodinil de début mai à mi juillet. 

 

 

Les herbicides sont présents dans l’air du Médoc en moindre quantité, par rapport aux zones de grandes cultures. Le prosulfocarbe, 

Danger pour l'environnement  Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique.

 

C2 : Lésions oculaires graves et irritation oculaire – Catégorie 2

 

TAC1 : Dangers pour le milieu aquatique – Danger aigu, catégorie 1

 

TCC1 : Dangers pour le milieu aquatique – Danger chronique, catégorie 1

 

AT : Mention d’avertissement : Attention

 

H319 : Provoque une sévère irritation des yeux

 

H400 : Très toxique pour les organismes aquatiques

 

H410 : Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme 

 

 

le triallate, la pendimethaline Danger pour l'environnementet le S metolachlore présentent les concentrations les plus fortes en automne, dans les zones de grandes cultures.

 

Quant aux molécules insecticides, 6 interdites ont été détectées, dont le lindane  présent sur tous les sites malgré son interdiction depuis 1998 !

Cumul hebdo insecticides

Sur les 4 sites fixes, un constat : une plus forte concentration en pesticides par rapport à 2017, notamment sur Bordeaux, avec un taux plus important de fongicides. Pourtant en 2017 c’étaient déjà 11400 Tonnes de Substances Actives qui avaient été vendues en Nouvelle Aquitaine dont 3150 T pour la Gironde….

Ventes SA Nvelle Aquitaine

Le Médoc présente en 2018, une concentration en fongicides qui est 4 fois plus élevée que celle mesurée en 2017 ! 

Cocnentrations annuelles insecticides Concentrations annuelles herbicides Concentratiosn annuelles fongicides

A noter que l’appareil capteur de l’air, était situé au coeur d’un village du Haut Médoc, à 150m des premières vignes !

 

*  http://infomedocpesticides.fr/2019/02/22/air-du-medoc-passe-au-detecteur-de-pesticides-saint-estephe-village-temoin/

 

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. Hélène 28

    17 septembre 2019 à 9 h 27 min

    Le problème est général en France. Le temps est venu des traitements dans le Perche en limite de Beauce et depuis, j’ai une irritation permanente des 2 yeux qui ne cède pas aux divers collyres prescrits…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les gaz de combat de la premiere guerre mondiale à l’origine des pesticides

En ce 11 Novembre, 96 ème anniversaire de l’armistice de 14-18, souvenons nous que c…