La Tribune Bordeaux publie ce jour 4 articles sur l’épineux sujet des saisonniers viticoles étrangers exploités par des propriétés viticoles du Médoc.

Vous trouverez ci-dessous le lien vers chacun des articles et mon interprétation. N’hésitez pas à laisser un commentaire, témoignage etc…

https://objectifaquitaine.latribune.fr/business/2019-10-07/enquete-medoc-quand-les-vignobles-externalisent-les-saisonniers-trinquent-1-4-829693.html?fbclid=IwAR1lUMxeiPqlJkAJo4pAwCzyfV76ue_etab7J5u1Vcl3MV2vAkOOd71ClWs

Quelle hypocrisie de Florent Fatin maire de Pauillac, qui se réveille quelques mois avant les élections et qui veut juste chasser ces travailleurs pauvres de sa commune, pour ne pas faire sale devant les touristes des paquebots de croisière !
Quant à donner la parole à un certain prestataire de services agricoles, qui est un des pires esclavagistes du Médoc et qui officie pour les grands crus du territoire, qui ne peuvent pas ignorer la situation. Il sous loue des habitations à ses travailleurs où ils sont logés par dizaine…..
S’il y a un désintérêt légitime des médocains pour la vigne, il y a non seulement un réel besoin de main d’oeuvre supérieur au nombre de chômeurs sur le territoire mais aussi une volonté de la profession de se tourner vers des travailleurs étrangers plus corvéables.
Lorsqu’on ne peut pas délocaliser l’activité,on délocalise la main d’oeuvre, le but est toujours le même un profit croissant !
Autre problème, ces travailleurs sont payés au smic (et encore !) pour des cadences de travail infernales, puisqu’ils interviennent toujours dans l’urgence, et les propriétés sont exonérées de cotisations sociales pour l’emploi de travailleurs occasionnels !

 

https://objectifaquitaine.latribune.fr/business/2019-10-07/travailleurs-saisonniers-on-n-est-pas-loin-d-une-forme-d-esclavagisme-moderne-2-4-829714.html?fbclid=IwAR199KC7mPyxfdSJDMTP80SncW5A8ShcvEs2qEa1anskJ3EfoNNuEVpXuNg

« sélectionnés » pour travailler, cela fait penser aux heures les plus sombres de l’histoire européenne….
Selon Fatin, les châteaux seraient victimes alors qu’ils sont au mieux complices, quant à lui qui « verrouillait les robinets d’eau de sa ville, pour que les saisonniers n’y aient pas accès » (propos d’Ixchel Delaporte) et qui souhaite juste nettoyer sa ville. D’ailleurs il a toujours refusé de rencontrer Ixchel, tout comme de participer à une réunion sur le rapport sur le travail saisonnier !
Cet article est à vomir ! Y compris le titre… le qualificatif de « moderne » laisse penser que des individus qui ont cessé d’être des humains seraient civilisés…Comme si un esclavage empreint de paternalisme serait plus acceptable !

 

https://objectifaquitaine.latribune.fr/business/2019-10-07/vignobles-le-boom-des-prestataires-viticoles-3-4-829716.html?fbclid=IwAR16UG1jde1iwb49GWQk8PGH4DT6maLX5rRkQQkYVxC0k3D0Cn2mdTTYmPA

Banton Lauret 20M€ de chiffre d’affaires et des salaires au Smic, 10€05 brut de l’heure pour les vendanges ! Après ça se plaint de ne pas trouver de main d’oeuvre ou d’esclaves !
Les locaux vous avez compris la pénurie de main d’oeuvre et les conditions de travail et de logement désastreuses c’est de votre faute, parce que vous refusez de travailler dans les vignes !
Ces deux prestataires pourraient me payer une fortune je n’irai pas. C’est regrettable qu’un article sur ce sujet prenne cette orientation, lorsqu’on ne maîtrise pas le sujet on s’abstient.

 

https://objectifaquitaine.latribune.fr/politique/2019-10-07/travailleurs-saisonniers-le-pnr-medoc-deploie-un-vaste-plan-d-actions-4-4-829717.html?fbclid=IwAR3TCHFH4XDPlefuCso_bvRq7Jnw2XYmHmngU135h5D8XYSAWU5h2zrU65w

 

Il y a peut être une vraie volonté des représentants du PNR d’agir sur la question, mais le problème est plus complexe et il y a un grave souci au niveau des conditions de travail. Certes cela est interne aux propriétés viticoles mais lorsque ça porte atteinte à l’intégrité, la santé, la dignité de la personne, c’est l’affaire de tous. Enfin, je pense qu’il est difficile d’intervenir sur cette problématique des saisonniers uniquement de l’extérieur. ils ne sont pas vulnérables uniquement en dehors des heures de travail, mais aussi dans les rangs de vigne et là il faut être dedans pour le voir !

 

Marie-Lys Bibeyran.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Glyphosate….Etat des lieux d’un crime organisé.

Le Roundup a été « un facteur substantiel » dans le cancer d’E…