Avec ma camarade Valérie Murat porte parole de l’association Alerte Aux Toxiques, nous étions vendredi 09 mars dans l’enceinte du CIVB pour une réunion de travail sur 10 points fixés en amont. Nous y avons débattu pendant 2h30, avec Mr Allan Sichel Président actuel du CIVB, Bernard Farges Vice Président, Christophe Chateau  chargé de communication et Fabien Bova directeur général de l’institution viticole bordelaise.

Voici un sommaire compte rendu des débats :

-Sortie des Cancérigènes, Mutagènes, Reprotxiques (CMR) : Le CIVB campe sur ses positions d’incitation à l’évitement, se cachant derrière ses statuts l’empêchant soi disant d’obliger ou d’interdire quoi que ce soit aux viticulteurs. Ils se cacheront aussi à plusieurs reprises derrière l’Etat et les homologations. Bernard Farges se fit remarquer une 1ère fois ici, en disant que le glyphosate ne serait pas cancérigène, remettant donc en cause l’avis du CIRC de 2015.

-Traitement en Bio des parcelles proches des lieux sensibles (notamment écoles etc…):  Un des gros points négatifs puisqu’ils ne veulent pas entendre parler de cette proposition, Christophe Chateau, Fabien Bova et Bernard Farges arguant même que des produits homologués Bio seraient plus toxiques que des pesticides. Leur indiquant que cela ne peut continuer ainsi, leur parlant de l’étude de Santé France sur les perturbateurs endocriniens

https://alerteauxtoxiques.com/2017/06/13/etude-puberte-precoce-hypospadias-cryptorchidies-et-perturbateurs-endocriniens-par-sante-publique-france/

nous avons eu droit à une nouvelle sortie mémorable de Bernard Farges nous disant qu’il n’y a plus en France de produits Perturbateurs Endocriniens en circulation. Allan Sichel bien que ne prônant pas le Bio systématique autour des écoles, est moins catégorique que ses comparses et face au modèle de charte mise en place en 2015 pour l’école maternelle de Listrac-Médoc, est favorable à une recommandation auprès des viticulteurs de prendre ce type d’engagement.

-Information des travailleurs sur la liste des produits :  Tous méconnaissaient l’article R4412-38 du code du travail indiquant que l’employeur doit informer ses travailleurs sur l’identité des produits présent sur l’entreprise https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=4F25999F0BC6E09C083725214EB398CB.tpdila14v_2?cidTexte=LEGITEXT000006072050&idArticle=LEGIARTI000018530863&dateTexte=20170212&categorieLien=id#LEGIARTI000018530863

A l’appui de courriers reçus de propriété viticoles listracaises refusant l’accès à cette information à des anciens salariés, de l’arrêt de la Cour d’Appel de Caen de 2018 faisant obligation à l’employeur poursuivi de remplir et communiquer les fiches d’exposition à leurs salariés, de l’arrêt de la Cour d’Appel de Bordeaux du 21 septembre 2017 indiquant que si la liste des produits avait été complète, la reconnaissance post mortem de maladie professionnelle aurait pu être prononcée dans le dossier Bibeyran…Mr Sichel s’est engagé à rappeler la loi aux viticulteurs afin que la liste des produits soit remise annuellement à chaque travailleur ! Le Collectif Info Médoc Pesticides veillera à ce que cet engagement soit tenu et soit suivi d’effets sur le terrain.

-Information des riverains :   J’interviens pour clarifier cette notion de « riverains » la trouvant trop restrictive, indiquant que le Collectif Info Médoc Pesticides milite pour une information générale de l’ensemble de la population. Nous ne sommes pas propriétaires exclusifs de l’information, nous n’avons qui plus est aucune légitimité à décider qui aurait ou pas le droit d’être informé…Christophe Chateau estime que ne n’est pas possible d’informer tout le monde, via un blog temporaire, ce n’est pas aux ODG de gérer cela…Allan Sichel est ok pour l’organisation d’une réunion annuelle en amont de la saison de traitement (je précise : pas dans le style de la fête des voisins de Listrac), qui serait ouverte à tous et réunirait la profession viticole, la mairie etc…le but étant de délivrer une information transparente, d’entendre les attentes et inquiétudes de la population. Cela permettrait, et c’est là mon idée, aux personnes souhaitant être informées de se rapprocher des viticulteurs en question. C’est une mesure que je réclame depuis le début de mon engagement !

Gironde Verte :  Il s’agit d’une opération fruit d’un partenariat entre le CIVB, Cap Science et l’académie de Bordeaux autour de la découverte du milieu viticole par les enfants, et qui comporte un volet théorique en classe et un volet pratique avec des visites sur le terrain

http://www.gironde-verte.com/

Dans le cadre de ces visites, les enfants vont dans des propriétés viticoles et donc dans les vignes, y compris pendant la saison de traitement. Avec Valérie Murat nous demandons que cette opération soit réservée aux propriétés viticoles en Bio ou Biodynamie. Le CIVB refuse catégoriquement estimant qu’il n’y a aucun risque pour les enfants, à partir du moment où les délais de rentrée de 24 ou 48h sont respectés ! Nous estimons ce  comportement de nature à mettre en danger la vie d’autrui. Les délais de rentrée étant insuffisants pour des travailleurs, il va de soi qu’ils le sont encore davantage pour des enfants !

Création d’un comité de suivi des expositions de l’ensemble de la population de Gironde :  Fabien Bova tente de nous expliquer que cela prend beaucoup de temps à mettre en place, tentative a échoué de se rapprocher de l’ARS, mettant en place ce type de comité. Engagement est pris de convoquer en amont de la prochaine saison de traitement un comité comportant, sur insistance de Valérie Murat, d’autres organisations collectifs et syndicats engagés dans la lutte contre les pesticides.

Port des Equipements de Protection Individuelle par les travailleurs :  Le CIVB est comme nous contre cette obligation mais pas pour les mêmes raisons. Si de leur côté c’est l’image ainsi renvoyée du vignoble qui pose problème, en ce qui nous concerne c’est la santé des travailleurs qui nous importe et le transfert de responsabilité ainsi opéré par les fabricants de pesticides. Ils se disent contre l’arrêté du 04 mai 2017 qui autorise l’employeur à substituer les EPI aux délais de rentrée, mais n’appellent pas les viticulteurs à ne pas l’appliquer ! J’estime alors qu’ils envoient les travailleurs à l’abatoire !

Homologation du cuivre :  Ils sont favorables à sa ré homologation  l’estimant toxique (!) lorsqu’il est utilisé en viticulture Bio l’estiment mais indispensable pour la viticulture conventionnelle. Nous nous y sommes favorables pour la survie de la viticulture biologique et biodynamique. Le cuivre doit être utilisé avec parcimonie, ce qui est fait en Bio et Biodynamie, mais ne peut être accusé de toxicité comparable à celle des molécules de chimie de synthèse.

Flavescence Dorée :  Maladie de la vigne qui fait l’objet de traitements insecticides rendus obligatoires par arrêté préfectoral. Valérie Murat a plaidé pour la fin de la lutte à base d’insecticides neurotoxiques en faveur d’une lutte contre l’inoculum. Bernard Farges lui répond que la Gironde est le département où la lutte est la plus efficace, mais accuse les viticulteurs Bio de frauder en n’effectuant pas les traitements et en permettant à la maladie de prospérer. Valérie Murat lui parle des cas de maladie de Parkinson causés par ces insecticides…

TIGA :  Proposition de l’Etat de fournir une enveloppe de 450 millions d’euros sur 10 ans, à un territoire dont le projet écologique serait retenu. Après avoir pris connaissance de ce projet, nous estimons qu’il s’agit là d’une coquille vide, sans réelle ambition. Allan Sichel tente de nous convaincre du contraire. http://franceclusters.fr/2017/06/20/appel-a-manifestation-dinteret-territoires-dinnovation-de-grande-ambition-tiga/

Pour ma part, je termine en leur disant que les discours ne suffiront pas.

Points positifs à retenir : 

L’ouverture du dialogue, Allan Sichel qui prône la transparence (enfin!) et écoute ce que nous avons à dire.

Pris de position sur information des travailleurs et de la population.

Points négatifs : 

Mrs Farges, Chateau et Bova qui n’ont pas changé de discours depuis 7 ans !

Refus de nos propositions sur les écoles et Gironde Verte.

 Liens presse : 

http://www.sudouest.fr/2018/03/10/gironde-rencontre-inedite-entre-le-civb-et-les-collectifs-anti-pesticides-4268912-2780.php

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/rencontre-civb-associations-anti-pesticides-a-bordeaux-des-terrains-d-entente-et-des-divergences-1520624463

Marie-Lys Bibeyran.

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Une salle de classe de l’école primaire de Listrac-Médoc polluée par les pesticides viticoles.

L’enquête HAPPI réalisée avec l’association Eva Pour La Vie, révèle que 15 rés…