A ma question de savoir à quoi peut-être dû le cancer d’un salarié agricole non fumeur , non alcoolique vous me répondez « au soleil s’il ne se protège pas,les produits de culture de la vigne ne sont plus cancérigènes ! »
Voyez-vous Mme Delaunay à la lecture de vos écrits , ce soir encore plus que d’habitude je pense à mon frère….Ce soir je pense à mon frère Denis Bibeyran salarié agricole et viticulteur, mort à 47 ans d’un cancer des voiesbiliaires intra hépatiques . Je pense à sa passion viscérale pour son métier, je pense au rêve de sa vie qu’il a touché du bout des doigts, posséder quelques parcelles de vigne et produire son propre nectar. Ce soir je pense à tout ce qu’il a sacrifié pour survivre de sa passion, ses vacances, ses week end, son temps avec sa famille , ses moments entre amis. Ce soir je pense combien il s’est investi corps et âme dans son métier, ce soir je pense combien il était fier de sa région , de la viticulture française, de son Médoc qu’il aimait trop pour l’abandonner ne serait-ce qu’une journée. Ce soir je pense combien il était heureux d’être libéré de ses échéances financières pour enfin espérer vivre et non plus survivre de sa passion ….lorsque son espérance de vie s’est subitement raccourcie . Ce soir je pense à son incompréhension lorsqu’il a compris que son cancer était le prix de sa passion , le prix de la trahison de tous ceux qui savaient, mais qui l’avait laissé s’empoisonner …..lui et tous les autres. Ce soir je pense combien il s’est battu, avec la même force et la même rage qu’il avait mises à profit dans la construction de son rêve furtif. Ce soir je pense combien là encore on lui a menti, lui faisant croire que la mèdecine était là pour le soigner , alors qu’elle était aux soins de ses bourreaux. Ce soir je pense combien sa famille est depuis 5 ans plongée dans un abysse à perpétuité Ce soir je pense à toutes ces familles dont vous niez la souffrance , dont vous niez toutes ces joies qui ne sont plus que des ombres du bonheur, dont vous niez ces vies arrachées . Ce soir je pense à mon frère…demain comme chaque semaine depuis 5 ans j’irais déposer une fleur sur sa tombe….

Marie-Lys Bibeyran.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

2 Commentaires

  1. Un partageux

    22 décembre 2014 à 23 h 01 min

    Suite au droit de réponse de madame Delaunay publié sur Rue89, je lui offre volontiers un verre de néonicotinoïde, cuvée de son choix, à boire cul sec. Servi dans un contenant bien gorgé de phtalates. Accompagné de mignardises aux perturbateurs endocriniens. Santé !

    Répondre

  2. Un partageux

    20 décembre 2014 à 23 h 30 min

    On recommande très vivement à madame Delaunay la lecture, le crayon à la main, de « Un empoisonnement universel, comment les produits chimiques ont envahi la planète » de Fabrice Nicolino aux éditions Les liens qui libèrent.

    Elle y trouvera une analyse fouillée tant historique qu’économique et sociologique, des raisons du silence de plomb sur le désastre, sanitaire et écologique, en cours.

    Elle y trouvera en outre une bibliographie scientifique solide et des notes renvoyant à la lecture d’une ribambelle d’articles scientifiques.

    Madame Delaunay, qui a écrit récemment un article fort juste sur l’endogamie politique, ne pourra qu’être intéressée par la démarche de Nicolino.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Compte-rendu rencontre avec Stéphane Le FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du G

20 avril 2015, 19:32 Compte-rendu rencontre avec Stéphane Le FOLL, Ministre de l’Agr…