Vendredi 1er février à 20h en la salle des fêtes de Moulis en Médoc, le Collectif Info Médoc Pesticides accueillera le Professeur Gilles-Eric Séralini chercheur de réputation mondiale et Jérôme Douzelet chef cuisinier Bio, pour une soirée débat sur le thème « Pesticides, quels effets et quel goût ? »

Affiche 1er février 2019

L’intervention de nos deux invités, fera place à un débat avec la salle et à l’issue des échanges nous vous proposons de partager le verre de l’amitié.

Nous vous attendons nombreux !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actions / Evénements Collectif Info Médoc Pesticides

4 Commentaires

  1. katrinajc1

    16 janvier 2019 à 19 h 25 min

    Dirty Porn Photos, daily updated galleries
    http://milf.pornstrs.fetlifeblog.com/?jaylynn

    forced lesbian porn top rated hd porn sites titty punch porn amature drunk porn girl tongue porn

    Répondre

  2. Jean-Marc CONVERS

    13 janvier 2019 à 19 h 27 min

    Sortir de la chimiculture, former à la Bio, urgences de Santé Publique !

    Depuis la 2° guerre mondiale, la chimiculture est en train de tout empoisonner, humains, animaux, insectes et abeilles, sols, eau, air, Stop !
    Manger Bio local, c’est parfait mais ça ne suffit pas : Nos élus l’Etat et la profession « pas encore passée en Bio » doivent transformer d’urgence cette chimiculture en échec en Agriculture Bio et paysanne. Le mouvement des Coquelicots – merci de signer l’appel – a raison : il ne suffit pas d’interdire 1 produit AgroToxique car il est remplacé par 10 nouveaux encore plus dangereux, il faut sortir de la chimiculture et former réellement nos agriculteurs à la Bio, qui a fait ses preuves depuis 60 ans !

    On pisse tous du glyphosate : des centaines de citoyens sont en train de faire des analyses d’urine, pour prouver que nous ingérons des pesticides tous les jours.
    100% des analyses ont été positives au glyphosate, avec des taux très supérieurs à la concentration maximale autorisée dans l’eau potable (0.1 microgramme/litre). Nous avons tous des pesticides dans le corps, le sang, les cheveux, le lait maternel … et il faut que ça s’arrête !

    La « Campagne Glyphosate » vous invite tous (sur le net) à participer à cette enthousiasmante campagne nationale d’analyse d’urine et de plainte pénale. Une centaine de côte-d’orien est en analyse !

    Répondre

  3. Jean-Marc CONVERS

    13 janvier 2019 à 19 h 26 min

  4. Soumare

    13 janvier 2019 à 16 h 33 min

    Je soutiens le principe nous devons mangent en bio

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« La combinaison protégeant de tous les produits n’existe pas ».

Mardi 28 mars 2017 par Alexandre Abellan À l’occasion d’une table ronde ce 22 mars à Saint…