Logo CIMP                                                                                      logo prov. Alerte aux Toxiques !

 

Lundi 6 Avril 2020.

Protéger les intérêts économiques de la viticulture bordelaise ou la santé des concitoyens,

Madame la Préfète de Nouvelle Aquitaine a choisi !

 

Nous avons appris que Madame la Préfète Fabienne de Buccio a rejeté (1)  la  demande par le CIMP et AAT de suspendre les pulvérisations de pesticides de synthèse du fait du contexte actuel d’urgence sanitaire.

 

Notre requête s’appuie pourtant sur des éléments probants, dont les sources sont vérifiables (2)

La rapidité avec laquelle Madame la Préfète a formulé sa réponse laisse perplexe sur sa capacité à prendre connaissance de la bibliographie existante, consulter des chercheurs sur les effets des pesticides de synthèse, solliciter le collectif de médecins à l’origine de l’appel cité en références, lire et comprendre l’étude menée en Italie. Il est vrai que le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux, la Chambre d’Agriculture de la Gironde et la Préfecture ne sont distants que de quelques centaines de mètres et nous n’ignorons pas qu’ils regorgent eux aussi d’experts en santé environnementale.

 

Madame la Préfète a choisi, la santé attendra. La population girondine devra subir les pulvérisations de pesticides, dire au revoir aux joies de  son jardin, de sa terrasse pourtant si précieux en ces temps de confinement, jongler entre les passages des pulvérisateurs pour s’aventurer  les 60 minutes autorisées hors de son domicile, renoncer à ouvrir ses fenêtres, s’armer de patience, s’accoutumer à l’ angoisse et s’en remettre à sa bonne étoile pour que son organisme ne soit pas rendu trop vulnérable au virus ou à ses complications.

 

Ceux qui décident ne sont pas ceux qui subissent. Les habitants des communes viticoles pris au piège de ces poisons chimiques le seront plus  encore en plein confinement : ils n’auront même plus d’échappatoire pour fuir pendant les applications de pesticides. La pandémie de Covid-19 dont la virulence et la forte contagiosité mettent le Monde à l’arrêt semble justifier au contraire, en matière de pesticides une mise en danger supplémentaire de la santé !

Dans ce contexte la région Nouvelle Aquitaine restera-t-elle encore longtemps à l’abri du pire de l’épidémie de Coronavirus ? Est-il nécessaire de prendre le risque d’accroître les difficultés existantes dues aux  limites de nos infrastructures de santé et des conditions de travail de nos soignants par un flux supplémentaire de patients ?

 

Face à ce scénario le CIMP et AAT en appellent à la responsabilité des Députés et des Maires de Gironde, pour exiger que les applications de pesticides soient entourées de toutes les mesures de précaution possibles pour éviter le pire. Les édiles ruraux sont en première ligne pour intervenir. À la fois premiers interlocuteurs des professionnels viticoles et de la population et garants de la santé et de la sécurité de leurs concitoyens.

Nous les invitons dès à présent à prendre contact avec les propriétés viticoles de leur commune pour les informer des risques que les traitements des vignes induisent dans le contexte sanitaire actuel et à les inciter à faire preuve de la plus grande prudence lors de leur application. La mise en place par les mairies, d’une plateforme de relais de l’information sur les dates de traitements serait plus que jamais utile ainsi qu’un recensement des personnes les plus à risques parmi les habitants de leur commune.

Nous nous adressons également aux professionnels viticoles pour qu’ils prennent toute la mesure de la situation et fassent preuve de la plus grande attention dans leurs démarches d’information préalable de la population sur leurs dates de traitement, qu’ils bannissent si ce n’est déjà fait les pesticides de synthèse classés Cancérigènes, Mutagènes Reprotoxiques, Perturbateurs Endocriniens et SDHI, qu’ils ne traitent pas par vent de 19km/h ou plus.

 

Nous appelons également les habitants exposés aux pulvérisations de pesticides à faire preuve de tolérance 0 face à des comportements de nature à mettre leur santé en danger, à rendre leur organisme vulnérable au virus ou à hypothéquer leurs chances de guérison. Pour cela, ils peuvent s’adresser soit à leur Maire, solliciter nos associations, faire intervenir la  gendarmerie voire un huissier de justice, déposer plainte pour trouble du voisinage, mise en danger de la vie d’autrui.

 

Nous les invitons également à faire part de leur mécontentement à Madame la Préfète à l’adresse mail suivante : pref-secretariat-prefet@gironde.gouv.fr

 

1https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/bordeaux/lettre-prefete-reclamer-arret-pesticides-qui-pourraient-contribuer-propagation-du-virus-1810916.amp?fbclid=IwAR37akMDnKvEkboH6GcZVc7WU69eUPKDL7ZA-l5e8Nob_U4xz3JBWXuqloM

https://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/actualite/covid-19-impact-du-confinement-sur-la-qualite-de-lair-du-9-au-29-mars-2020-en-nouvelle

2 https://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/sites/aq/files/atoms/files/rapportatmona_pest_int_18_001_pest18_versionfinale_2019-08-28_0.pdf

https://rcf.fr/vie-quotidienne/une-etude-sur-la-pollution-et-la-propagation-du-coronavirus?fbclid=IwAR1fSObNQUfxGI2gGC7e-j3E74qRpzLRG2Qi3WaQo_aXqxfk_rCyjYBpY74

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/30/coronavirus-la-pollution-de-l-air-est-un-facteur-aggravant-alertent-medecins-et-chercheurs_6034879_3244.html?fbclid=IwAR1YzaPrWqzmR5Vt4qSut9Ti65UNCwG-ZdSAGCRWyJZN2UrQEz_E6AKpDuc

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

27 Commentaires

  1. PATRICK CAROCO

    25 juin 2020 à 14 h 52 min

    les pollueurs allez faire un tour à l’hôpital haut Lévêque à Bordeaux au service des LEUCEMIES.
    vous ferez moins les malins quand ce sera votre tour.

    Répondre

  2. Fefe

    7 avril 2020 à 15 h 46 min

  3. Atterrée

    7 avril 2020 à 13 h 34 min

    Bravo, Mme Bibeyran et tous les membres actifs du CIMP, pour vos actions qui vont dans le bon sens.
    A en juger par certains commentaires laissés sur cette page, je crains que la bêtise crasse ne soit fondamentalement plus dangereuse que les pandémies. Bientôt, ces gardiens du terroir demanderont eux-mêmes à se faire injecter des pesticides en intraveineuse en critiquant les « terroristes » qui cherchent à les alerter sur les dangers que cela comporte. Pauvre planète, pauvre humanité. On n’est pas sorti de l’auberge.

    Répondre

  4. Albert Lucaud

    7 avril 2020 à 12 h 46 min

    Je suis agriculteur, et je vous avoue que je ne boit pas le vin que je cultive. Je ne veux pas m empoisonner. J’ai « paix à mon âme » car 80% de mon vin part en Inde, en Chine et aux USA. Donc je préserve mes compatriotes !

    Répondre

    • Atterrée

      7 avril 2020 à 13 h 35 min

      Vous pulvérisez donc vos vignes en apnée ?

      Répondre

    • barbara

      11 avril 2020 à 1 h 17 min

      On en reparle dans quelques années?
      J’espère que vous n’avez pas dans votre entourage des personnes à qui vous pourriez manquer.

      Répondre

      • barbara

        11 avril 2020 à 1 h 48 min

        Je suis déçue de lire que les agriculteurs préfèrent faire l’autruche. N’attendez pas qu’il soit trop tard, protégez vous et votre entourage.

        Bravo à ceux qui sensibilisent pour préserver la vie.

        Répondre

  5. virginie

    7 avril 2020 à 10 h 09 min

    Je voudrais informer eric levrez : il est tout à fait possible de faire pousser une laitue, sans cuivre ou autre substance !
    Et également, sachez que l’on peut vivre ‘le cul dans son canapé’ , sans désherber car il n’ y en a pas besoin, si on est malin, ce qui n’a pas vraiment l’air d’être votre cas.
    Plutôt que de vociférer dans le vide , vous feriez mieux d’envisager de changer de vie, ça vous rendrait peut être plus heureux …..

    Répondre

  6. PACQUETET

    7 avril 2020 à 8 h 22 min

    Article typique des personnes qui ne vois que leur nombrile!
    Première ment, il ne fallait pas construire au pied des vignes, tous comme on ne construit pas dans une zone inondable. Mais cet logique échappé a plein de monde y compris vous!
    Ensuite, se n est pas en interdisant que l on va avancer. Les viticultures doive vivre et pas du Ras tant qu a faire ! Donc plutôt que d interdire proposons leurs un cahier des charges qui valorise leur récolte correctement tous en leur interdisant lncertain produit s.
    En clair payé le vin au juste prix et en contre partie supprimée les Phyto (principe d un cahier des charges). Et aussi au passage interdisé les importations de vin qui ne respecte pas les règle de de la France pour supprimer la distorsion de concurrence.
    Ah mais non pardon, vous préférez plutôt ne pas payer votre vin au juste prix et toujours vous plaindre car bien évidemment c est la faute du viti voyons.

    Répondre

  7. BENOIT Yves

    6 avril 2020 à 23 h 22 min

    Avec tout le respect que l’on vous doit Madame la préfète, car vous devez avoir travailler dur pour en arriver au poste que vous avez acquis aujourd’hui, il faut quand même que je vous dise que l’empoisonnement de l’environnement va de paire avec l’empoisonnement de tout les êtres vivants. Mais peut-être est-ce après tout une volonté non affiché. Quoiqu’il en soit tout titre aussi honorifique qu’il soit ne nous épargnera pas, car nous sommes tous l’environnement même si ce mot nous fait croire que ce n’est que ce qui nous environne.
    Cordialement.
    Y. Benoit

    Répondre

  8. Eh oui

    6 avril 2020 à 22 h 05 min

    M. Levrez a parfaitement raison et a tout résumé. Ici on est en plein chez les yakafokon. J’en viens à souhaiter à ce que certains aient faim dans ce pays ça remettrai les pendules à l’heure.
    Vos sectes anti tout (ici les produits phytosanitaires, ailleurs les vaccins ou les antibiotiques) sont fondamentalement dangereuses. Et que dire des modes d’action..avec l214 et consorts, ces organisations semi terroristes !

    Répondre

    • BENOIT Yves

      6 avril 2020 à 23 h 26 min

      Je me trompe, vous avez des intérêts dans l’affaire.
      Où ne voyez vous pas ce qui se passe autour de nous ?

      Répondre

    • Nancy Bonmariage

      7 avril 2020 à 2 h 56 min

      Pauvre FOU de l’ancien monde
      OUVREZ LES YEUX
      TOUT MEURT AUTOUR DE NOUS…

      MAIS PAS DE PROBLÈME NOUS ALLONS VENIR AUTOUR DE CHEZ VOUS RÉPANDRE LA BONNE DOSE CORRESPONDANT AUX NÉCESSITÉS ACTUELLES DES VIGNES EN  » bonne santé » et de hautes productivités…
      Puis nous attendrons que vous soyez dans vos jardins avec VOS ENFANTS, VOS MALADES ET VOS ANCIENS ET NOUS RAJOUTERONS UNE DOSE HOMÉOPATHIQUE…

      ALORS TOUJOURS PARTANT…

      EN PAIX ET DANS LA DESOBÉISSANCE CIVIQUE
      EXTINCTION REBELLION

      Répondre

    • Nancy Bonmariage

      7 avril 2020 à 3 h 08 min

      Pauvre idiot
      Pauvre FOU
      TOUT MEURT AUTOUR DE NOUS
      OUVREZ LES YEUX
      MAIS POUR LA 3 ÈME ET DERNIÈRE FOIS
      PAS DE PROBLÈME…
      VOUS ÊTES POUR L’ÉPANDAGE DE PRODUITS TOXIQUES
      BIEN, BÉ ON VA VENIR CHEZ VOUS ET RÉPANDRE CETTE M….. AUTOUR DE CHEZ VOUS AVEC LA DOSE ADÉQUATE PRÉCONISÉ ET AUTORISÉ PAR MADAME LA PREFÈTE
      PUIS NOUS ATTENDRONS QUE VOUS SOYEZ AVEC VOS ENFANTS, VOS MALADES ET VOS ANCIENS DANS VOS JARDINS… ET NOUS RAJOUTERONS UNE BONNE DOSE HOMÉOPATHIQUES SUPPLÉMENTAIRES…

      TOUJOURS AUSSI CHAUD MONSIEUR LE MORALISATEUR DE LA BIEN PENSANCE DE L’ANCIEN MONDE !

      AH BON ENTENDEUR SALUTATIONS DISTINGUÉES D’UNE UTOPISTE D’EXTENCTION RÉBELLION…

      AVEC PAIX MAIS DESOBÉISSANCE CIVIQUE, JE SOUHAITE CHASSER EN VOUS TOUS VOS APPRIORIS MALSAINS…

      EXTINCTION REBELLION

      BONNE CONTINUATION À VOUS A VOS PROCHES…

      Répondre

    • Nancy Bonmariage

      7 avril 2020 à 3 h 11 min

      Merde aux cons…

      Nous allons venir pulvériser autour de chez vous, de vos écoles, de vos maisons de retraite… De votre lit… Par temps de coronavirus… Réfléchissez mais réfléchissez vite…

      EN PAIX MAIS AVEC DE D’OBÉISSANCE CIVIQUE…
      EXTINCTION REBELLION

      Répondre

    • SORTOILESDOIGT

      7 avril 2020 à 20 h 53 min

      Et vous, mondialiste avéré, vous trouvez normal de devoir épandre sans vergogne des poisons toxiques au plus près des habitations, pour que vous produisiez sur le moindre rameau de cep du vin qui sera exporté vers Chine, US et Cie ??

      Bon dieu, OUVREZ VOS YEUX, au lieu de ranger dans la facile dénomination d’éco-terroristes des gens normaux qui en ont marre de subir des nuisances nocives en devant toujours la fermer… Toujours pour de la productivité, foutez-la-vous où je pense, vous rirez moins quand vos gosses ou vous même seront dans un cabinet de cancérologie. Il est temps d’évoluer dans les comportements, c’est trop difficile pour vous le « businessman » ??

      FUCK le POGNON, apprenez à vos enfants à respecter la terre et le Vivant, brdl !!

      Répondre

    • Eh oui

      8 avril 2020 à 16 h 16 min

      Alors je vais faire une réponse groupée. En premier lieu arrêtez de criez avec vos majuscules et pas la peine d’envoyer 2 fois à peu près le même message, je comprends au 1er. Je suis agriculteur et non viticulteur. Que vous le veuillez ou non ce sont moi et mes collègues qui nourrissent le monde et non pas vous, rêveurs derrière vos claviers ni les agris bobos rêveurs avec leurs 4 rangs de carottes. Je ne suis pas mondialiste ni isolationiste, je m’en moque. Je vends mes produits aux gens qui veulent manger point. Nous avons des entreprises agricoles, alors oui il faut faire du profit parceque nous aussi nous voulons vivre comme les autres citoyens et pas être vos esclaves comme vous le voudriez (en réalité bcp d’entre vous sont des pastèques, verts à l’extérieur mais rouges à l’intérieur). D’ailleurs les consommateurs ne payent jamais les aliments à leur vrai prix. Bio ou conventionnel tout est sous payé. C’est d’ailleurs ça qui vous permets de payer vos suv et vos distractions. Quand à être des empoisonneurs, on devrait être 1000x plus empoisonnés que vous mais bizarrement on vit au moins aussi longtemps..et montrez moi les milliers de morts dûs aux produits phytosanitaires, ils sont bien cachés parceque on les cherche depuis plus de 50 ans..
      En résumé, puisque vous êtes tous si fort et que vous savez tout mieux que les autres et bien achetez des fermes. Il y en a à vendre/à louer et mettez en pratique vos belles théories. En ce moment la mode est à la permaculture..il y en a vers chez moi et c’est à mourrir de rire.

      Répondre

  9. eric Levrez

    6 avril 2020 à 16 h 25 min

    Laissez, vous ne savez même pas faire pousser une laitue !
    Même en bio il faut de l’aide ‘de produits tel le cuivre sinon rien, que dalle nada!
    On voit que vous remplissez votre frigo facilement, vous ‘avez pas faim.

    En interdisant des produits vous en favorisez d autres parfois plus dangereux car utiliser à plus gde dose.

    On devrait interdire les médicaments aussi ! Car c est bien de cela que l’on parle

    Heureusement que les betteraves sont là pour vous faire de La solution hydroalcoolique et c est bien là betterave conventionnelle

    La betterave bio coûte 4 fois plus cher à produire au champs ! Donc vous multipliez encore par 3 pour l industrie… Et par 3 pour le commerce e il n y en aura pas pour tt le monde !
    Alors les rêveurs ? Et à condition que vous sortez votre cul de votre canapé pour désherber manuellement !

    Et chez vous ? Alcool cigarette, parfum, peinture, maquillage, savon, champoing, teinture aussi, vos plastiques….. Votre voiture qui ne sert pas puisque en étant consigner, cela veut dire que votre boulot n’est pas indispensable…. Si vous en avez un d ailleurs !

    Vous êtes bien des êtres manipulables par ces associations qui vivent de cela, et gracement !

    Leurs salaires sont exorbitants par rapport aux votre
    Vous êtes ds la nouvelle secte du 21eme siècle
    Continuez..

    Répondre

    • Nancy Bonmariage

      7 avril 2020 à 2 h 48 min

      Pauvre FOU
      OUVREZ LES YEUX
      NE SOYEZ PAS AUSSI CONCERVATEUR
      TOUT MEURT AUTOUR DE NOUS…

      MAIS PAS DE PROBLÈME, NOUS ALLONS TOUT AUTOUR DE CHEZ VOUS VENIR PULVÉRISER LÀ BONNE DOSE AUTANT NÉCESSAIRE QUE LES VIGNES EN ONT BESOIN PUIS NOUS ATTENDRONS QUE VOUS SOYEZ AVEC VOS ENFANTS, VOS MALADES, VOS ANCIENS ET NOUS METTRONS UNE DOSE HOMÉOPATHIQUE SUPPLÉMENTAIRE…

      OUVREZ LES YEUX MONSIEUR JE SAIS TOUT QUI NE VEUT GARDER L’ANCIEN MONDE ET NE SOUHAITE PAS CHANGER NE SERAIT-CE QU’UN YOTTA DE SES CONVICTIONS ÉCONOMIQUES ET AGRONOMES…

      EXTINCTION REBELLION
      EN PAIX MAIS AVEC CONVICTION ET DÉSOBÉISSANCE CIVIQUE…. POUR L’INSTANT…

      Répondre

    • Gégé ydrov

      7 avril 2020 à 11 h 51 min

      Bien dit,c’est contre tout,mais il sont les premiers a ce bousculer dans les supermarchés pour acheter moins cher des produits d’Europe,du monde qui ont poussés avec une solution de produits,la terre ces plantes ne savent pas ce que c’est,ils courent pour acheter le lave vaisselles made in china, made in china….ils pleurent parce que il n’y a pas de masques,mais ils n’ont rien fait pour que les fabricants restent en France et j’accuse pas les gouvernants,c’est les français en général qui sont responsables,quand on voit que le Monde hospitalier consomme 40000000 million de masques par semaine,ça devrait être leur conso normales s’ils appliquent les protocoles correctement,dans l’industrie les protections respiratoires sont très peut utilises ect…un petits exemple le voisin qui fait sont jardin écolo c’est le premier a acheté des cochonneries pour ces enfants,on vas au MacDo au kebab,on achète le premier gadget chinois a la mode ect…tous le monde veut être écolo et personnes veut faire d’effort,voir tout les gens des grandes ,ah le bordeaux est trop cher,la tomate française produit en bio trop cher etc.. tous ce qui est français trop cher,pourquoi un produit chinois est pas cher parce que il est acheté en masse,que les français achète n’y français et la quantité permettra de faire baisser les prix,et si l’état veut prendre soins de ces administrés qu’ils interdisent l’importation en France des produits ne répondant pas a nos propres normes j’arrête car ça commence a m’énerver et je suis cardiaque.

      Répondre

      • PACQUETET

        7 avril 2020 à 18 h 07 min

        Je n est rien a rajouter … Tout est dit!

        Répondre

  10. Grasset

    6 avril 2020 à 13 h 05 min

    Vous avez raison.Le confinement piège encore plus les gens dans un contact aux pesticides.
    Il est du devoir de l’état de prendre un arrêté de suspension des pulvérisations de pesticides,, actuellement en raison du Covid et, ensuite,pour préserver la santé de tous les citoyens.
    Bravo pour vos actions et merci.

    Répondre

    • PACQUETET

      7 avril 2020 à 18 h 05 min

      Il ne piège pas tant que sa car quand je vois le nbre de personnes qui se balade et qui ne respecte pas le confinement….
      De plus il me semble que vous êtes tous contents d aller au supermarché et trouver de quoi vous nourrir.
      Donc laisser travailler nos paysans.
      Et si vous êtes en contact avec des pesticides, fallait pas construire en plein milieu des champs !

      Répondre

  11. HEDERER

    6 avril 2020 à 11 h 34 min

    Avec la baisse actuelle des autres pollutions, on voit que celle issue de la pulvérisation des produits toxiques agricoles est dramatique et se poursuit malgré les risques de fragilisation générale de la population. Un scandale contre lequel l’Etat pouvait agir, contrairement à beaucoup de reproches qui sont faits à nos dirigeants. Et il est encore temps, plutôt que de soutenir les propos insensés de la FNSEA de venir aider aux récoltes. Sans le gigantisme prôné par ce syndicat, il y aurait, dans nos campagnes, toute la main-d’oeuvre nécessaire dans des exploitations à taille humaine.
    Le ministre actuel est le complice de la FNSEA, oubliant les autres syndicats agricoles, qui, eux, ne bénéficient pas du soutien des banquiers « verts », ni de l’appui de l’industrie de la mal-bouffe.

    Répondre

    • PACQUETET

      7 avril 2020 à 17 h 14 min

      Sauf qu a leur actuelle pratiquement personnes ne veux aller travailler dans nos campagnes en tant que saisonnier. Et oui le chômage c est plus intéressant !
      Si l agriculture c est autant mécanisé c est qu il y a une une raison. De plus en plus difficile de trouver de la MO (combien de bon a rie… Pardon chômeurs en France ?!) et qui coûte de plus en plus chère malgré un prix du produit qui n augmente pas.car le citoyen est prêt à mettre 600 euro s dans un téléphone mais refuse de payer au juste prix sont alimentation !

      Répondre

  12. Jean-Paul ANDRE-FOISSET

    6 avril 2020 à 11 h 23 min

    Les cadeaux en bouteilles de vin expliquent- ils cette décision Mme la Préfète ?

    Répondre

  13. mateo

    6 avril 2020 à 10 h 36 min

    bonjour et bravo pour votre combat que je suis depuis des années. Il faudra porter plainte contre tous ceux et celles qui ont sciemment mis en danger la vie d’autrui. Ils et elles ne pourront pas dire qu’ils et elles ne savaient pas. La liste des sources scientifiques que vous transmettez à la préfète est une preuve juridique.

    Répondre

Répondre à PACQUETET Annuler la réponse.

Consulter aussi

Démission du Conseil d’Administration de l’association Phyto Victimes.

Je vous informe qu’en raison de profonds différends sur la ligne de conduite de l&rs…