Député de la circonscription du Médoc, Benoit Simian m’a adressé en date du 04 décembre un courrier par voie postale, visant à m’informer de la création par sa majorité d’un fonds d’indemnisation des victimes des pesticides.

Voici son courrier : 

Courrier Benoit Simian FIVP 01 Courrier Benoit Simian FIVP 02

 

Voici ma réponse, que je lui adresse  par mail et par voie postale :

 

Logo CIMP

Collectif Info Médoc Pesticides

Marie-Lys Bibeyran

…..                                                                                                                                                                                       Listrac-Médoc le 22 décembre 19,

Monsieur  le Député de la Gironde Benoit Simian,  

17-19 Avenue de Bordeaux,

Drayton Square,

33340 Lesparre-Médoc

 

Monsieur le Député, 

J’accuse réception de votre courrier en date du 04 décembre, souhaitant porter à ma connaissance la création de ce qui est présenté par votre majorité et donc par vous-même comme une avancée, le fonds d’indemnisation des victimes des pesticides.

Sachez que depuis mai 2011 que je lutte ardemment contre l’utilisation des pesticides issus de la chimie de synthèse, j’ai appris à me méfier de ce qui pourrait avoir l’apparence de bonnes intentions.

Encore une fois, les faits et votre majorité politique me donnent raison.

Si le dispositif mis en place par l’article 46 de la loi de financement de la sécurité sociale 2020 porte le nom de « fonds d’indemnisation des victimes des pesticides » il s’agit au mieux d’une erreur due peut-être à une méconnaissance de l’ampleur des conséquences humaines du scandale sanitaire des pesticides au pire d’une tromperie délibérée.

Quelle structure d’indemnisation de victimes serait crédible sans une prise en charge de la totalité d’entre elles ? Or dans ce que vous présentez comme une avancée, aucune place pour les non professionnels pourtant largement exposés aux effets de ces molécules de synthèse, en dehors des enfants si leur mère a été exposée durant la grossesse, alors qu’il est scientifiquement établit que l’exposition maternelle antérieure à la grossesse peut aussi être en cause.

Pis, même l’ensemble des professionnels ne pourra prétendre à une indemnisation puisque seuls sont considérés ceux relevant du régime agricole. Quid des agents territoriaux ?! Des affiliés au régime général ?!

La seule évolution est l’alignement de l’indemnisation des exploitants agricoles sur celle des salariés, pour lesquels rien de plus ne sera proposé par rapport à leur prise en charge actuelle au titre des AT-MP.

Quelle structure d’indemnisation de victimes serait pertinente sans une prise en charge financière de la totalité des préjudices subis ? Or, ce semblant de fonds n’indemnisera que le préjudice physique des personnes malades des pesticides. Si ce paramètre est conséquent il n’est pas le seul à prendre en considération. Quid du préjudice moral subi par le travailleur atteint dans la force de l’âge ? Du préjudice psychologique ? De l’atteinte dans sa dignité de père ou de mère de famille subvenant aux besoins de sa famille ? Quid de la perte de chance de vieillir autonome et en bonne santé ? De la douleur physique devenue compagne de survie ? Du préjudice d’anxiété ?

Si ces préjudices ne sont pas pris en compte par ce fonds, c’est peut-être aussi parce qu’ils ne sont pas chiffrables.

C’est là, la terrible réalité qui vous dépasse Mr le Député, ce n’est pas une affaire d’argent.

D’ailleurs comment cela pourrait-il l’être ? Comment et à combien estimer des pertes irréversibles ?

Combien pour un cancer ? Combien pour un Parkinson ?

Combien pour une maladie de Charcot ?

Combien pour un bébé mort-né ?

Combien pour un enfant né sans main ?

Combien pour une atrésie de l’œsophage ?

Combien pour la perte d’un père, d’un frère, d’un fils ? !

Comme beaucoup trop d’autres, en ces jours de fête encore plus que d’habitude, ma famille et moi-même connaissons ce prix. C’est celui que nous payons chaque jour depuis le 12 octobre 2009 pour mon frère et le 25 juillet 2017 pour ma chère maman, celui des chaises éternellement vides.

Vous proposez de prendre aux fabricants de pesticides de synthèse, ce qui leur est le moins préjudiciable en compensation de ce que nous avions de plus cher au monde, un proche ou notre santé.

Tout ce dont ont besoin les victimes et leurs familles, c’est de justice qui ne peut passer que par la condamnation pénale de tous les coupables, TOUS sans exception. De ceux qui ont fabriqué à ceux qui n’ont pas protégé, en passant par ceux qui ont autorisé et laissé faire. Alors des plaies béantes pourraient cicatriser, et nous pourrions à nouveau croire en notre pays et en la vie.

Monsieur le Député, lorsque dans les prochains jours vous serez entouré de ceux que vous avez de plus précieux en ce monde, regardez les bien attentivement et demandez-vous pour quelle somme d’argent vous accepteriez leur perte, et surtout ne revenez plus jamais me parler d’argent, qui plus est provenant des mains sanguinolentes de ceux que votre majorité a fait le choix de protéger.

Marie-Lys Bibeyran,

pour le Collectif Info Médoc Pesticides.

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

26 Commentaires

  1. ANNICK VILERBU

    8 février 2020 à 13 h 47 min

    avis tout à fait partagé

    Répondre

  2. fuchsbauer

    2 janvier 2020 à 14 h 11 min

    Comme vous ,nous sommes tous concernés par les pesticides qui chaquejour provoquent des drames humains(cancers,malformations et mort,etc…..)
    INDEMNISER est déjà la reconnaissance d un problème grave.
    L ARGENT ne résout pas tout!!!!!!!

    Ce n est pas notre PSEUDO ministre de l écologie,ni notre 1er sinistre qui règlerons cette absurdité…..

    Il faut interdire ce qui nuit à notre santé…..

    Répondre

  3. Lessieux

    30 décembre 2019 à 8 h 24 min

    Je te remercie de ton envoi, juste un mot positif c’ est la qualité de ta réponse à Simian, ce qui ne m’ étonne pas, par contre tu n’ as pas répondu à mes critiques et ça s’ est une part de ta « mégalomanie »christique en qq sorte. Et quand je vois la secrétaire générale de la fédération Santé -social CGT et compagne de ton boss voter contre l’ avis du conseil fédéral qui s’ opposait à la candidature de ce dernier. Votre scandale aussi c’ est la question du fonctionnement de le gestion administratives des cagnottes des syndicats, ce que Thibault voulait réformer. Tu as vu les chiffres de la CFDT 135 millions pour la caisse de solidarité dont les aides en cas de grèves. En fait tu es autocratique. A bientôt

    Répondre

  4. vachet

    27 décembre 2019 à 7 h 17 min

    combien de morts, combien de malformation,combien d’hectates polués ,faudras t il encore pour une prise de conscience de l’urgence a assainir ce secteur de notre beau pays? bravo MADAME pour ces mots que vous écrivez avec tellement d’humanité.merci vous sauvez ce qui reste encore en nous d »humain comme seules les femmes savent le faire.merci.

    Répondre

  5. Guy

    24 décembre 2019 à 19 h 06 min

    Bravo Madame, bien envoyé. Vous lui parlez de votre douleur, de celle de milliers de gens autour de vous et bien ailleurs, et il vous répond « argent ». Si ce n’est pas un signe ? par contre il ne vous raconte pas comment vous allez le toucher, au bout de combien de combats pénibles et usants.
    Voilà où nous en sommes en France.
    En 2017 les français ont été dépossédés de leur pays par une équipe qui fait sa honte. Jupiter n’a pas à s’en faire, il a tous les pouvoirs et largement. Donc il en use à fond. Ses députés le suivent les yeux fermés quoi qu’il fasse. Voilà une partie des coupables de notre situation. Alors la sanction doit tomber aux prochaines élections, sans remords. On ne savait pas qu’il y avait dans notre pays, en 2019, tant de petits dictateurs en puissance. Parfois venant de formations politiques à l’opposé. C’est assez incroyable.
    Sous la révolution, ils auraient été guillotinés.
    Une autre partie des coupables ce sont les électeurs qui, à partir du moment où l’oiseau est trop joli, n’écoutent pas son chant. Et c’est grave. Déposer son bulletin dans l’urne est un acte responsable, pas un geste anodin. Et on verra bien….
    Ce quinquennat est une tromperie invraisemblable qui va occasionner des dégâts un peu partout. Il nous faudra du temps pour nous en relever.
    Bon courage.

    Répondre

  6. Abdelmadjid Chellali

    24 décembre 2019 à 18 h 06 min

    COMME JE LE SIGNALE TOUT LE TEMPS NOUS SOMMES GOUVERNES PAR LES LOBIES LES POLITIQUES SONT LEURS REPRESENTANTS OU LEURS EXCUTANTS IL FAUDRA UNE ETERNITE A FAIRE CESSER L EMPOISONNEMENT DES HABITANTS TOUT LE MONDE CONNAIT CES LOBIES C EST EUX QU IL FAUT POURSUIVRE

    Répondre

  7. cyril lignon

    24 décembre 2019 à 17 h 59 min

    Merci pour votre combat et cette magnifique réponse pleine de vérité et de dignité. Vous combattez pour la dignité et la justice. Même si je ne suis pas dans l’action à vos côtés, et ne réalise que le modeste geste d’acheter que du vin bio. Comme beaucoup. Vous êtes le fer de lance et vous contribuez à changer les moeurs, les opinions, la vie de la communauté. Je vous souhaite un joyeux Noël Madame.

    Répondre

  8. Michel D.

    24 décembre 2019 à 17 h 05 min

    Votre lutte est juste?
    Votre approche est juste.

    Le problème est bien la santé humaine à laquelle chacun aspire et devrait avoir droit.
    C’est un problème lié aux « Droits de l’Homme », ceux-ci sont bafoués de plus en plus sous cette 5ème République.
    Nous sommes très loin de ce que voulaient nos anciens dans leur « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » de 1789.
    Parce que ce texte est simple à comprendre, mais difficile à mettre en place, ils ont écrits divers autres textes, plus long, moins compréhensibles par cette longueur extrême et, – qui si on prend le temps de les lire et de chercher à les comprendre-, sont toujours en-deçà du texte original.
    Bonne continuation, bien que retrait avec une modeste pension, je soutiens votre action.

    Répondre

  9. LAFFERRIERE

    24 décembre 2019 à 16 h 11 min

    Bonjour, j’ai d’abord lu la lettre du député qui m’a paru comme la feuille d’automne teintée de rouge et qui s’envole avec le vent d’hiver en oubliant le reste de la forêt.(Nota: élections municipales bientôt). Cela vous l’aurez compris ne sont encore que des paroles ou plutôt des écrits qui ne seront peu ou pas suivis d’effets concrets, comme ceux que vous évoquez dans votre réponse très bien détaillée. Néanmoins pour la première fois me semble-t’il on évoque l’indemnisation des victimes des pesticides. L’urgence serait aussi d’interdire sous toutes ses formes l’utilisation de produits phytosanitaires dits « pesticides ». Le récent décret ou arrêté limitant l’utilisation des produits à 10 mètres des habitations démontre encore une fois que rien n’est fait de positif et que l’on prend la population pour des ignorants – 10 mètres ou 3 mètres c’est vraiment se fiche de nous – . Continuez votre combat on vous soutient.

    Répondre

  10. CURENT

    24 décembre 2019 à 14 h 08 min

    Vous avez toute mon admiration, Madame, pour l’action que vous menez. Car malheureusement, il n’y en a pas beaucoup qui comme vous, osent se dresser contre les puissants lobbies que sont la pétro chimie, les laboratoires pharmaceutiques, certains gros exploitants agricoles qui tirent leur fonds de commerce des aides de Bruxelles, … Je ne peux que vous souhaiter bon courage et de garder l’énergie nécessaire pour continuer de vous battre contre toute cette bande d’individus cupides qui mettent la planète à sac et mènent l’humanité à sa perte.

    Répondre

  11. Duclos

    24 décembre 2019 à 12 h 20 min

    Cette bande de minables n’a que l’argent dans la bouche.
    Il faut les dégager au plus vite et ensuite les jugé par un tribunal populaire.

    Répondre

  12. Pierre

    24 décembre 2019 à 11 h 34 min

    Bonjour, Je suis de Ste Hélène et mon combat est celui de la santé pour tous, en particulier celle de nos territoires… dont le Médoc … ses familles, ses enfants et tous les êtres vivants qui y grenouillent. La France entière est inscrit dans une politique délétère voire létale. Monsieur le député, comme tout vos « frères », restez empreints de cécités et d’éloignements des réalités, inimaginables lorsque vous proposez une « indemnisation » à ceux qui meurent où le sont ! Certes pour (les vivants), ceux déjà atteint et victimes avérées ceci peut-être une « maigre » consolation, dans la mesure où, sans la santé la vie est un long calvaire (Euripide). Mais en quoi cette indemnisation change la donne pour les millions de personnes (ici comme ailleurs partout dans le monde, donc aussi en France, là ou vous « élus » du peuple continuez à nous donner des leçons). En quoi tous ceux qui, au jour le jour sont atteint pourraient vous remercier de tant de sollicitudes « monétarisées » ? . Nous vous parlons de vie meilleure et d’équilibre du vivant pour les « gens » … vous nous répondez « argent »… Vous vivez où ? Vous pensez comment ? Quotidiennement en France, dans toutes ses régions, si belles, si riches de « ça », car « ça » ne s’achète pas – « ça », se sont nos familles, nos enfants, nos terres, nos eaux, rivières, lacs, étangs … nos « os » aussi, qui en ont « plein le dos » – dans toutes nos régions (et même au niveau planétaire) la terre est polluée, appauvrie, surexploitée, ceux qui bossent la terre ou élèvent les animaux, pour le lait ou la viande, se suicident au rythme de 1 par jour. Alors Monsieur le Ministre, sortez vous de la tête que vous prenez vos responsabilités … vous en êtes loin … Cette engeance qui nous « tombe » sur la tête, nous pôvres gaulois, provient de vos décisions d’entériner ce monde qui détruit notre « ça » … notre VIE et NOS valeurs françaises. NON ! ça ne va pas ! Je ne vous salue pas, même si « peut-être » vous faites de votre mieux. Si vous jouiez de la même manière dans une équipe de Rugby, ou autres équipes, vous ne seriez même pas remplaçant … Notre Ô de vie est imprégnée des méfaits dus à vos incompétences politiques, tant au niveau de la France qu’au niveau des relations multilatérales dont le seul objet reste le profit et le fait que la croissance, l’économie et la finance mondialisées prospère. Nous sur terre, on crève. Pierô

    Répondre

  13. chopin

    24 décembre 2019 à 11 h 32 min

    Tant qu’il y aura suffisamment d’abrutis pour soutenir l’équipe de minables
    du sommet de l’état on ne s’en sortira pas .

    Répondre

  14. Weber

    24 décembre 2019 à 10 h 40 min

    Bonjour

    J’ai fait suivre un max faites tous de même.

    Nota; le collectif des « pisseurs de glipho » semble avoir déserté en rase campagne (bien lire semble…)

    Répondre

  15. Florence

    24 décembre 2019 à 10 h 37 min

    Votre mère et votre mère doivent être fiers de vous de là où ils sont. Tôt ou tard, ce député sera lui-même

    touché si nous n’agissons pas COLLECTIVEMENT. Cela passe peut-être par la désobéissance civique.

    Mais votre combat s’inscrit dans une lutte beaucoup plus vaste des plus fragiles contre les « puissants »,

    des défenseurs de la nature, notre bien à tous, contre les cyniques qui préfèrent oeuvrer pour la

    sempiternelle « croissance » au mépris de la vie elle-même. J’espère que vous allez un peu penser à vous

    maintenant, et laisser d’autres citoyens et citoyennes s’occuper de ce chantier, et souffler un peu…

    Répondre

  16. Lestrade Jacques

    24 décembre 2019 à 10 h 01 min

    Comme vous le dites, Madame, il ne s’agit nullement d’une question d’argent .L’argent ne rendra pas à la vie ceux qui sont morts du fait des pesticides.Il faut, et c’est impératif, que les autorités , députés, préfet et même président de la République (celui-ci doit veiller à la santé des citoyens qui l’ont élu ) prennent en charge ce problème et interdisent l’emploi des pesticides, n’en déplaise à ceux qui les fabriquent et qui sont purement et simplement coupables de crimes.Les criminels DOIVENT ÊTRE CHATIES et dans leurs intérêts, puisqu’ils ne regardent que cela FIN des mesurettes, qui ne règlent rien:plus de 300000 citoyens le réclament!

    Répondre

  17. Jean-Noël ROCHETTE

    24 décembre 2019 à 9 h 52 min

    Toutes mes félicitations pour ce courrier et la réalité qu’il demontre le pire drame est que nos décideurs sont incapables de se dresser contre ces lobbies de l’agronomique chimie. C’est le monde de l’argent qui décident et nos élus sont souvent liés à ces tristes bienfaiteurs.

    Répondre

    • ANNICK VILERBU

      8 février 2020 à 13 h 46 min

      avis tout à fait partagé

      Répondre

  18. DE LESPINAY

    24 décembre 2019 à 9 h 47 min

    J’approuve totalement le fond de cette réponse. Puis-je me permettre toutefois d’en contester la forme? Il y a des coquilles, des erreurs syntaxiques, grammaticales et orthographiques. Comme j’aime autant notre langue que la nature, je me propose pour relecture et corrections afin que vos textes ne soient pas sujets à des réponses qui ironiseraient sur la forme afin de n’avoir pas à répondre sur le fond.

    Répondre

  19. Pascale

    24 décembre 2019 à 7 h 31 min

    Très courageux et très juste. Merci et courage !

    Répondre

  20. Anne-Marie JACQUERE

    24 décembre 2019 à 6 h 38 min

    Merci de votre action !
    Amj

    Répondre

  21. GROUSSET

    24 décembre 2019 à 0 h 51 min

    Bonjour madame,

    Je suis très ému par votre lettre, par votre combat, et ces vérités
    Bravo et Merci

    Répondre

  22. garcia simone

    24 décembre 2019 à 0 h 37 min

    Une belle réponse , bien expliquée ,très pertinente ( on sent le vécu à travers tous vos mots ) et très émouvante car vous démontrez bien que  » la vie  » n’a pas de prix , rien ne pourra jamais remplacer les victimes de ces produits qui véhiculent la maladie et la mort . Depuis que des discussions , des recherches , des débats , des preuves s’accumulent . . . . . . . c’est tout de même scandaleux que rien n’avance ( ou si peu . . . ) dans l’interdiction totale de ces produits ! Et il ne s’agit pas seulement de  » protéger  » ceux qui les utilisent puisque TOUS autant que nous sommes , sommes EXPOSES !!! En attendant , les BAYER , MONSANTO et autres empoisonneurs . . . . engrangent d’énormes BENEFICES ! BRAVO , Madame pour cette réponse !

    Répondre

  23. cossart

    23 décembre 2019 à 23 h 01 min

    Le scandale continue, nos représentants ont voté l’autorisation de l’épandage des pesticides à 5 ou 10 mètres des habitations!!!! ils sont hors d’atteinte sous les ors de la république, Ils préfèrent toucher les dividendes de leurs actions en bourses au mépris du devenir de la planète.
    Bravo pour votre lettre et Bon courage.

    Répondre

  24. Yannick FEUILLET

    23 décembre 2019 à 22 h 44 min

    Bonjour madame,
    Bravo pour votre réponse,
    ET félicitations pour votre courage,
    J’ai aussi perdu un frère qui a travaillé plusieurs années dans l’agriculture et ne s’est jamais protégé comme on commence à le faire maintenant pour ceux qui travaillent dans ce domaine mais quid des personnes qui en subissent les conséquences sans le savoir.
    Une petite anecdote : un agriculteur a arrêté son épandage (de je ne sais quoi) lorsqu’il m’a vu arriver en vélo; je l’en remercie.

    Répondre

  25. fred

    23 décembre 2019 à 22 h 38 min

    Bravo pour cette magnifique et très émouvante réponse. Je ne suis pas directement impliqué par ce problème mais avez su le rendre bien plus concret par cette lecture. Avec toute ma compassion et mon soutien.

    Répondre

Répondre à fred Annuler la réponse.

Consulter aussi

Gironde: Une expertise médicale demandée par la justice dans l’affaire de l’ouvrier viticole décédé après une exposition aux pesticides

JUSTICE Sa soeur veut faire reconnaître le cancer dont il est décédé comme maladie profess…