Dans l’affaire qui oppose le château médocain Vernous à son ancienne employée Sylvie Berger, atteinte de la maladie de Parkinson, depuis une intoxication aigüe aux pesticides en 2012, ( pour revenir sur cette affaire : http://infomedocpesticides.fr/2019/06/10/sylvie-berger-condamnation-employeur-pour-faute-inexcusable-dans-intoxication-aux-pesticides/ ou http://infomedocpesticides.fr/2019/03/27/condamnation-chateau-vernous-pour-faute-inexcusable-la-fin-de-la-toute-puissance-de-la-viticulture-medocaine/ ou http://infomedocpesticides.fr/2019/05/15/analyse-vin-chateau-vernous-le-gout-de-linterdit/

une nouvelle vient de clore le chapitre de cette partie là de la procédure, le château Vernous qui avait fait appel de sa condamnation par le TASS de Bordeaux vient de se désister de la procédure. 

Une décision qui a pour conséquence de rendre leur condamnation définitive ! 

Reste à l’expert désigné à se prononcer sur l’état de santé de Mme Berger, sur les indemnités conséquentes.

La propriété viticole aura toujours la possibilité de former appel de l’avis de l’expert, mais leur désistement sonne comme un tonitruant aveu de leur défaillance et de leur manquement à leur obligation de sécurité de résultat qui pèse sur chaque employeur à l’égard de ses travailleurs. 

Le Collectif Info Médoc Pesticides aux côtés de Sylvie Berger depuis le début, se réjouit de cette décision et espère que cette condamnation amènera la viticulture bordelaise et médocaine à un plus grand respect des travailleurs des vignes et ceux ci à ne pas hésiter à emprunter la même voie. 

Le Collectif Info Médoc Pesticides se tient aux côtés de l’ensemble des travailleurs des vignes.

Pour le Collectif, Marie-Lys Bibeyran.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pesticides, le fiasco de l’évaluation

La décision de l’Union européenne de prolonger de cinq ans la licence du glyphosate laisse…