Dernière action menée conjointement par le Collectif Info Médoc Pesticides, Alerte aux Toxiques (Valérie Murat) et Alerte Pesticides Haute Gironde (Sylvie Nony et Henri Plande), l’analyse de 3 millésimes du château Lafon Rochet 4ème grand cru classé de Saint Estèphe. Son propriétaire Basile Tesseron clamait dernièrement dans la presse, abandonner la culture biologique de son vignoble, or selon les résultats de nos analyses, il ne l’a jamais véritablement pratiquée ! 

Détails : 

Dans un article de Terre de Vins publié en avril 2017[1], nous pouvions lire : « Le 4e grand cru classé de Saint-Estèphe mène des essais en bio et biodynamie depuis 2010, accentués en 2015, et couronnés par une conversion de la totalité des 40 ha de vignoble en 2016. Le ressenti de Basile Tesseron…. »

Dans la Revue du vin de France le 24 ocotbre 2018[2], nous découvrions ceci : 

À Bordeaux, Lafon-Rochet stoppe le bio : trop polluant !

«  »On arrête la conduite en bio de Lafon-Rochet. J’ai pris la décision en février de cette année. » 

Mauvaise interprétation et retranscription de ses propos par les journalistes,  selon Basile Tesseron. Pourtant, propos parus non pas dans un seul mais dans plusieurs journaux [3 et 4] et toujours pas de démenti de la part de Mr Tesseron…

Or, il ressort des résultats de nos analyses que Mr Tesseron ne s’est jamais véritablement émancipé de l’industrie des pesticides et de ses poisons, voir communiqué de presse ci-dessous.

Mettre sur la même lignée de dangerosité les pesticides issus de la chimie de synthèse et les produits d’origine minérale ou végétale utilisés en viticulture biologique, a non seulement contribué à discréditer les vrais pratiquants de ces méthodes alternatives, mais aussi à freiner des possibles conversions à venir et à encourager le maintien de pratiques qui sont elles criminelles, pour les travailleurs des vignes, toute la population de communes viticoles et les enfants. 

Il ne faut pas avoir beaucoup respiré de folpel (cancérigène, perturbateur endocrinien) et de ses petits camarades Boscalid,  Fenhexamide et  Pyriméthanil, pour les comparer au cuivre et au soufre…Tout travailleur des vignes et habitant jouxtant des vignobles traités avec ces poisons, sait quelles céphalées et nausées y sont associées.

Tout propos visant à atteindre, qui plus est de manière aussi malhonnête des pratiques salvatrices pour l’environnement et la santé, doivent être dénoncés (c’est le but de notre démarche) et sanctionnés, c’est là du ressort de l’interprofession. Le CIVB, jouera-t-il enfin son rôle ?! 

                                Illustration Lafon Rochet

Communiqué de presse commun des associations Collectif Info Médoc Pesticides, Alerte Aux Toxiques et Alerte Pesticides Haute Gironde.

Lafon-Rochet pris les doigts dans le pot de CMR* !

 

Ainsi donc, la baudruche se dégonfle ! Le château Lafon-Rochet déclinait il y a peu, sur tous les tons et sur tous les médias, son « abandon  de la bio » « trop polluante ».

Le Collectif Infos Médoc pesticides, Alerte aux Toxiques et Alerte Pesticides Haute Gironde ont fait procéder à une analyse de résidus sur ses millésimes 2013, 2014 et 2015.

Le résultat est quand même édifiant au regard des déclarations publiques.

On retrouve, sur tous les millésimes, des résidus de Folpel classé CMR, de Phtalimide (métabolite du Folpel), de Boscalid, du Fenhexamide et de Pyriméthanil.

Ces produits sont détectés à des doses qui ne peuvent pas résulter d’une dérive du voisinage, a fortiori quand on a affaire à 40 hectares d’un seul tenant. Au contraire, la régularité remarquable de leur présence tout au long des millésimes, indique qu’il s’agit bien d’une stratégie phytosanitaire volontaire. On cherche même, mais en vain, l’indication de l’élimination  progressive du produit le plus dangereux, qu’aurait dû entraîner le passage progressif en Bio annoncé partout.

Pour ce qui est du millésime 2016, il n’est pas encore disponible. Mais dans une interview du magazine « Terres de vin » du 3 avril 2017, M. Tesseron  nous indique lui-même qu’il a utilisé au moins un produit conventionnel. Ce qui n’empêche pas ce magazine complaisant de parler de Bio !

Pour résumer : tout cela n’est pas bien Bio. Et si le journalisme ne s’était pas si souvent abaissé à faire du publi-reportage, on n’aurait pas lu, sur un site viticole connu,  sous la photo du château Lafon-Rochet, le commentaire suivant : « Lafon-Rochet, pionnier de la bio en Gironde, renonce à la certification ». Sur la base de quelle enquête ?

M. Basile Tesseron a multiplié les interviews et les déclarations dans la presse : La revue Terre de vins [1], La Revue du Vin de France [2], 20 Minutes [3] et Vitisphère [4]. Après avoir annoncé sa conversion en bio (qui n’a jamais eu lieu) dans le premier, ses propos consistent à dénigrer systématiquement la viticulture bio dans les suivants et à faire croire qu’elle est au moins aussi dangereuse que l’agriculture conventionnelle.

Nous lui avons soumis notre communiqué par courtoisie. Il estime avoir été trahi par les journalistes. Il n’a pourtant à ce jour (4/12/2018) fait paraître aucun démenti.

L’opinion publique et viticole est en droit d’attendre des excuses tout aussi tonitruantes.

 

[1] http://www.terredevins.com/actualites/primeurs-lafon-rochet-2016-100-bio/

[2] https://www.larvf.com/vin-bordeaux-lafont-rochet-bio-biologique-arret-pollution-conventionnel-viticulture-cuivre,4602076.asp

[3] https://www.20minutes.fr/planete/2365791-20181106-bordeaux-viticulteur-abandonne-culture-bio-car-cuivre-trop-polluant-sols

[4] https://www.vitisphere.com/actualite-88464-Lafon-Rochet-abandonne-le-bio.htm

 

 Résultats des analyses : 

 

fichier pdf Analyses LR 1   Analyses LR 2 fichier pdf Analyses LR 3 fichier pdf Analyses LR 4 fichier pdf Analyses LR 5  Analyses LR 6 fichier pdf Analyses LR 7 Analyses LR 8 fichier pdf Analyses LR 9 

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actions / Evénements Collectif Info Médoc Pesticides

5 Commentaires

  1. Monin

    9 décembre 2018 à 9 h 53 min

    Beau travail il faut viser ces vignerons eco irresponsables
    Je ne manquerai pas de vous signaler ceux de ma région
    N’oublions pas que le vin est la première source de pesticides fauteurs de maladies chroniques
    Merci

    Répondre

  2. Longeron

    7 décembre 2018 à 10 h 49 min

    Quelle surprise!En ces temps où tout est mis en lumière grand merci à vous pour votre détermination . Ras le bol de tous ces egos surdimentionnés qui se croient tout permis!! Il est temps que la reconnaissance de qualités humaines soient basées sur d’autres valeurs que le poids du compte en banque (cf article sur le château Lafont Rocher.
    Etre acteur dans l’envie de prendre soin: de la terre qui nous accueille et nous donne tant , des enfants qui demandent à être élevés et pas empoisonnés, etc… Là sont des valeurs humaines à reconnaître et à soutenir.
    Stop à tous ces escrocs qui se relient à des réseaux tentaculaires avec comme seul objectif: Avoir plus toujours plus à n’importe quel prix!
    Qui sont-ils pour croire que c’est légitime d’agir de la sorte?
    L’humanité connait depuis des siècles ces rapports de dominant dominé, de sous mission Etc..;
    Il est temps d’expérimenter: Le respect, l’écoute, le soutien et la bienveillance!!
    Merci à vous !Merci à nous tous de nous relier , de nous souder, d’ouvrir les yeux et de récupérer notre pouvoir d’être!

    Répondre

  3. isabelle larreta

    6 décembre 2018 à 14 h 03 min

    C est édifiant. L argent est le moteur de ces exploitants pas la protection de l environnement et la santé. Une vision à court terme qui sert que leur propre intérêt

    Répondre

  4. Guy Ripoll

    6 décembre 2018 à 10 h 40 min

    Merci de vos alertes et recommandations.

    Répondre

  5. Graouer Marc

    6 décembre 2018 à 10 h 18 min

    Oublions ce vin.

    Répondre

Répondre à isabelle larreta Annuler la réponse.

Consulter aussi

Le collectif Info Médoc Pesticides interpelle les médecins généralistes.

Voici la dernière action menée par le Collectif Info Médoc Pesticides, envoi de 98 courrie…