En 2013 Isabelle Baldi (epidémiologiste Santé Travail Environnement co directrice ISPED Bordeaux) et notamment Pierre Lebailly (chercheur universitaire Caen) Ghislaine Bouvier (chercheuse maître de conférence à Bordeaux) et Alain Garrigou (chercheur universitaire en ergonomie Bordeaux) ont publié l’étude PESTEXPO : 

« Causes et mesures de l’exposition des travailleurs viticoles aux pesticides après traitement des vignes (ré-entrée) » 

Entre 2002 et 2007, l’observation a porté sur des travailleurs volontaires pour cette étude et pratiquant les tâches de ré-entrée (sur 46 jours) et de vendanges (sur 48 jours).  Les données ont été collectées durant leurs activités, au moyen de patchs cutanés et de prélèvement lors du nettoyage des mains à la fin de chaque activité.

Le but étant de décrire les niveaux d’exposition et leurs causes lors des tâches de récoltes et de ré-entrée dans des parcelles après traitements, dans les vignobles du Bordelais.

Résultat : Le paramètre ayant le plus d’influence et d’impact sur la contamination semble être le type de tache effectuée...le ramassage du raisin étant le plus élevé ! 

En tant que vendangeurs vous êtes très exposés aux résidus de pesticides qui ont été pulvérisés sur la vigne pendant des mois et dont le feuillage est imprégné! 

Il est considéré que la saison de traitement étant terminée, les traitements ayant cessé depuis au moins 15 jours ( ce n’est pas toujours vrai), la question de l’exposition aux pesticides ne se poserait plus. C’est une grave erreur !

S’en suivent alors des comportements « à risque » puisqu’il ne va pas être pris de mesures de protection systématiques, comme le port de gants, les raisins vont être mangés même s’ils ne sont pas Bio.

Vendangeuses, vendangeurs travaillez systématiquement avec des gants, ils doivent vous être fournis par l’employeur.

Lavez-vous les mains avant de manger, de boire etc.. Ne consommez du raisin que s’il est cultivé de manière biologique ou en biodynamie. Attention à vos animaux qui se promèneraient dans les rangs de vigne ou aux abords…

Si vous souffrez de maux de tête, nausées, vomissements éruptions cutanées, allez consulter un médecin et vous faire établir un certificat médical attestant des maux ressentis et du travail effectué dans des vignes traitées avec des pesticides.

Marie-Lys Bibeyran.

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Listes des pesticides perturbateurs endocriniens.