Parce que l’image du vin, ne peut pas valoir plus que la vie des Hommes qui font ce vin !

Parce que l’image du vin, ne peut valoir plus que la vie des enfants 

des communes viticoles !

Op marathon 34 Op marathon 09Op marathon 35Op marathon 01 Op marathon 02 Op marathon 04 Op marathon 05Op marathon 06Op marathon 07  Op marathon 12 Op marathon 17 Op marathon 18 Op marathon 20 Op marathon 24 Op marathon 25 Op marathon 28 Op marathon 30 Op marathon 31

Assez  des images et clichés de propagande véhiculés par des professionnels et représentants de la viticulture médocaine et bordelaise !

Le Collectif Info Médoc Pesticides s’est invité sur le marathon du Médoc, pour y imposer le sujet des pesticides et le sort des travailleurs des vignes, pas de trêve pour les festivités seigneuriales ! 

Alors que les domaines moyenâgeux exposent leur prestige, la population et les travailleurs des vignes ont encore subi ces derniers mois les affres des pulvérisations de pesticides, à quelques mètres d’eux et des écoles. Rien ne change sur le terrain, en dépit des sommes astronomiques dépensées dans des campagnes de communication mensongères.

Notre cible n’est pas le marathon en lui-même qui est un événement représentant les valeurs du sport, de la santé et du bien être, mais bien la viticulture et les lobbies qui sont à l’opposé de ces valeurs et empoisonnent la vie des Hommes !

Durant ces quelques jours de pré-marathon et le jour J, le Médoc revêt un habit beaucoup trop grand pour lui, qui oublie encore plus que tous les autres jours ses propres enfants, qui se meurent le long du couloir de la pauvreté autrement appelé « la route des châteaux »…

Aussi longtemps que la viticulture sera synonyme de prise en otage des populations, d’empoisonnement des travailleurs, des enfants, d’appauvrissement des locaux et d’exploitation de la misère des travailleurs détachés, elle trouvera le Collectif Info Médoc Pesticides sur son chemin ! 

 

1er article de presse s’en faisant l’écho : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/marathon-du-medoc-anti-pesticides-se-mobilisent-aube-alerter-coureurs-1537428.html

Merci à tous de votre soutien.

 

Marie-Lys Bibeyran

pour le Collectif Info Médoc Pesticides.

 

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actions / Evénements Collectif Info Médoc Pesticides

11 Commentaires

  1. Colette SERVET

    13 septembre 2018 à 15 h 27 min

    Bonjour,
    Lorsque j’achète du vin, et d’autres produits, également, je m’efforce de privilégier le BIO. De plus, j’essaie de consommer « local » et de saison… Comme dans la légende amérindienne du colibri, apportons, tous, notre goutte d’eau pour que les choses s’améliorent ! Et signons les pétitions pour montrer, à nos dirigeants que nous ne voulons plus de monde toxique dominé par le fric…

    Répondre

  2. Charles Giclé

    10 septembre 2018 à 10 h 00 min

    Le gârs Ben, c’ est celui qui a toujours la goule en train, qui a peur du vide et de la parole de l’ autre, c’ est un effréné verbeux qui a entrainé le matcho Ducamp et sa troupe dans le même processus, le conseil municipal de Ludon est certainement celui qui a évacué au fil des ans le plus de femmes de son enceinte car le plus souvent à justice titre, très critiques, il serait intéressant de les compter depuis la loi sur la parité dans les assemblées représentatives.

    Répondre

  3. Fabien ROBERT

    9 septembre 2018 à 7 h 24 min

    Essayons de leur offrir de l’amour autour des produits bio, aux viticulteurs et consomateurs, en organisant une fête humaniste (sport, musique…) Montrons que l’amour est une force vive.
    Qui souhaite me rejoindre?
    Au plaisir de vous lire, mon mail: fabien.robert2@gmail.com
    Amicalement,
    Bisous à tous
    Fabien

    Répondre

  4. Mellois

    9 septembre 2018 à 6 h 54 min

    Il faut acheter du vin bio ou labellisé HVE (Haute Valeur Environnementale) ou des vins Naturels ; on peut aussi acheter directement chez des producteurs que l’on sait respectueux de l’environnement par leurs pratiques sans pesticides mais qui ne sont pas forcément labellisés
    Les autres, il faut les boycotter et tous ces chateaux qui qui se font des millions en empoisonnant les populations seront obligés de revoir leurs pratiques culturales ……

    Répondre

    • Janot

      9 septembre 2018 à 13 h 20 min

      Oui mais moi j’ai quand même un gros problème avec cette cochonnerie qu’est le cuivre en Bio !! On ne peut plus se voiler la face : le cuivre est toxique pour l’environnement et pour notre santé (en réalité plus toxique que le glyphosate) et je sais que c’est pas simple pour les bio de s’en passer. Alors comment faire ?

      Répondre

      • Marie-Lys Bibeyran

        9 septembre 2018 à 14 h 14 min

        Désinformation totale ! Le cuivre n’est absolument pas toxique pour notre santé et pour les sols il est mauvais à des doses fortement élevées et bien plus hautes que les quantités utilisées par les agriculteurs bio. Ces propos mensongers sont véhiculés par les laboratoires fabricants de pesticides, qui craignent pour leur commerce.

        Répondre

        • iverna

          9 septembre 2018 à 15 h 42 min

          merci de cette precision

          ds les « boites de voeux qui existent qqfois ds certain supermarché ne pourrait on pas glisser un petit mot pour leur dire notre desapprobation de voir (meme ds des vitrines sous cles ) du round up ds les rayons
          ça pourrait etre interessant si ns sommes nombreux et ça n est pas compliqué

          Répondre

        • Janot

          9 septembre 2018 à 16 h 19 min

          Je soutiens votre action Marie-Lys. Toutefois, ces affirmations sont avant tout soutenues par l’INRA (p 7)… : https://inra-dam-front-resources-cdn.brainsonic.com/ressources/afile/423215-51d65-resource-expertise-cuivre-en-ab-synthese-francais.pdf
          D’ailleurs il me semble que l’Europe est en pourparlers pour réduire sa dose à 4kg/ha /an et le réhomologuer uniquement pour 5 ans.

          Répondre

  5. marie roulet

    8 septembre 2018 à 23 h 31 min

    Voyons l’addition de tous les produits chimiques sont des Bombes à retardement pour la santé, alors tout le monde le sait ( Alors que fait-on )

    Répondre

  6. marie roulet

    8 septembre 2018 à 23 h 28 min

    Nous savons depuis des décennies les dangers des Produits Chimiques, est ce qu’un politique osera un jour y mettre le nez, oui, les politiques, les Multinationales ont pouvoir sur Nous, l’Argent est le Grand Nerf de la Guerre, sans chercher à comprendre comment pourquoi pas avoir beaucoup mécaniser l’agriculture de la Vigne et l’agriculture en Général, on traite les terres avec des produits chimiques au lieu de Passer les charrues à Disques ( quelle Honte ) oui je défends l’agriculture BIO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre

    • Rahlf

      9 septembre 2018 à 11 h 07 min

      Oui mais l’argent ce sont les consommateurs qui le leur donnent en achetant leurs produits empoisonnés.
      Il faudrait, pour qu’il y ait changement, agir sur 3 axes :
      1 le lobbysme des organisations citoyennes par des experts du bio et de la transition sur les élus
      2 la formation et l’information des agriculteurs, des professionnels par des pairs
      3 l’éducation des futurs consommateurs qui subventionnent ce « mauvais » système par leurs achats dans les collèges puis les lycées dans le cadre de l’éducation au gout et de la prévention des addictologies
      Tout cela s’organise.

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Lettre à ceux qui ont décidé de sceller d’une croix mortuaire le sort des travailleurs agricoles, et à leurs complices.

Je ne sais quelle motivation suprême est la vôtre, ou plutôt je ne veux pas le savoir. Non…