Suite au rejet par les Députés de l’interdiction du glyphosate,  le Collectif Info Médoc Pesticides interpelle Monsieur le Député du Médoc, Benoit Simian via la lettre ci-dessous. Cette lettre j’invite chacune et chacun d’entre vous, à la lui adresser également que ce soit par mail (benoit.simian@assemblee-nationale.fr) par la poste ( Monsieur le Député Benoit Simian  17-19 Avenue de Bordeaux Drayton Square 33340 Lesparre-Médoc) ou à l’interpeller via son compte Twitter (@BenoitSimian)

Les personnes qui ne sont pas de la circonscription du Médoc, vous pouvez quand même l’interpeller en soutien aux actions du Collectif, et cette lettre est rédigée aussi de façon à ce que chacun puisse se l’approprier et l’adapter à sa propre région et l’adresser aussi à son député. 

On compte sur vous !

Lettre à Simian-page-001

Vote pour l’interdiction du Glyphosate,

Vous étiez où Monsieur Simian à l’heure de défendre

la survie sanitaire et le devenir environnemental de votre territoire ? !

 

Monsieur le Député, il y a quelques jours, avec vos camarades de l’Assemblée Nationale, élus tout comme vous, par les citoyens de leur circonscription, vous avez débattu du projet de loi faisant suite aux Etats Généraux de l’Alimentation.

Parmi les articles en discussion, figurait celui portant la très attendue interdiction du glyphosate.  Molécule active de centaines de pesticides, dont le célèbre Round’Up.

Effets sur la santé plus à démontrer.

En 2012, le chercheur Gilles Eric Séralini démontrait la pré et surmortalité de rats exposés au Round’Up. Depuis le glyphosate a été classé cancérigène probable pour l’Homme par le CIRC (en 2015). Dans son documentaire, diffusé sur Arte en octobre 2017, Marie Monique Robin démontre,  elle aussi, la dangerosité du glyphosate, des atrésies de l’œsophage (voir le cas de Théo Grataloup en France),  aux maladies du rein chez des paysans sri lankais contaminés via l’eau dite potable mais polluée au glyphosate, en passant par la catastrophe sanitaire qui ronge l’Argentine et ses quartiers riverains des champs de soja OGM…destinés à nourrir le bétail européen….et la remise en cause de sa biodégradabilité, via les résultats des analyses d’urine, où il est détecté dans des quantités jusqu’à 12 fois supérieures à celles autorisées dans l’eau…Qui peut encore ignorer, qui peut encore nier la mise en sursis de notre environnement, de nos vies, de l’avenir des enfants,  et de l’Humanité ? Que constitue l’autorisation de mise sur le marché et d’utilisation encore une fois validée ?!

Contamination généralisée.

Monsieur le Député, vous portez mandat d’un territoire à forte dominante viticole, où les parcelles de vignes au sol brûlé par le désherbant, sont encore beaucoup, beaucoup trop nombreuses. Où les données issues de diverses analyses pratiquées sur des cheveux de vos concitoyens, y compris sur des enfants, et sur des poussières prélevées jusque dans les habitations et dans une salle de classe, démontrent la gravité de la situation, avec une pollution / contamination généralisée. Où les cas de maladie de Parkinson, y compris chez des personnes de plus en plus jeunes se multiplient.

Monsieur Simian, au-delà de votre fonction, vous êtes un homme, un fils, un père de famille, nous ne pouvons concevoir que cette préoccupation, qui est une urgence  pour un nombre toujours plus important de vos concitoyens, ne soit pas également la vôtre. D’autant plus que vous vous êtes engagé pour la recherche contre les cancers pédiatriques ; Quelle logique y-a-t-il à lutter pour soigner si on ne lutte pas en amont, contre les causes ? !

Mais les faits sont là. Lors des débats et du vote sur l’interdiction du glyphosate, vous étiez absent de l’hémicycle. Pourtant,  cette mesure était une des propositions de votre Président. Une absence qui sonne à l’échelle locale comme la marque d’une faible considération pour ce territoire qui vous a élu, et au niveau national comme un acte manqué de montrer votre opposition aux lobbies.

Un amendement alibi ?

Certes, vous n’étiez pas absent tout le long des débats sur ce projet de loi, puisque vous avez défendu un amendement pour exonérer de C.E.T (CONTRIBUTION Économique Territoriale nouvelle taxe professionnelle), les propriétés viticoles qui auraient des pratiques vertueuses, telles que la viticulture raisonnée. En dehors du fait qu’elles en sont déjà toutes exonérées et que le raisonné est une fumisterie, cela interpelle le Collectif Info Médoc Pesticides qui y voit là une plus grande disposition chez vous à vous mobiliser pour défendre la fiscalité des propriétés viticoles plutôt que la santé, l’environnement et les communs que sont l’eau, l’air et la terre. Ces communs appartiennent à tous et il semble légitime d’être en attente de nos politiques qu’ils contribuent à protéger ces communs afin qu’ils soient  restitués en état aux générations futures.

Alors quelle est votre position Mr Le Député sur le glyphosate ? Habiter une zone proche des pulvérisations de pesticides est un danger dont prennent conscience de plus en plus de citoyens. Ainsi, nous habitants de communes agricoles, riverains, travailleurs agricoles, parents, consommateurs, vous demandons quelles actions responsables pouvez-vous mettre en œuvre sur la circonscription du Médoc et proposer à l’échelle nationale ? »

Le Collectif Info Médoc Pesticides.

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actions / Evénements Collectif Info Médoc Pesticides

5 Commentaires

  1. Dominique L.

    9 juin 2018 à 12 h 29 min

    Continuer à favoriser l’utilisation des pesticides est un crime contre l’humanité. Nos députés manquent d’esprit de synthèse, de courage et d’intelligence.

    Répondre

  2. Yolande DUPARCQ

    9 juin 2018 à 10 h 52 min

    A force de chercher une nouvelle planète nous en avons trouvé une « la planète des planqués » où un grand nombre de nos élus habitent. Elle est si loin qu’ils sont forcément absents lors des importantes séances à l’Assemblée Nationale. Quant à leurs indemnités ou autres prestations, nulle inquiétude à avoir, ils sont là !

    Répondre

  3. scullard françoise

    4 juin 2018 à 19 h 28 min

    Honte à nos élus qui choisissent de se plier à la volonté des lobbies assassins !

    Répondre

  4. bousquet michel

    4 juin 2018 à 11 h 48 min

    quand vas-t’on vraiment interdire les pesticides et les engrais chimiques pour défendre la santé de la terre la qualité de l’air la santé des êtres vivants c’est à croire que les politiques ne sont pas concernés qu’ils vivent sur une autre planète

    Répondre

  5. LAMEZEC

    4 juin 2018 à 10 h 23 min

    Tout à fait d’accord avec le courrier. Trop facile d’être absent de l’hémicycle lorsqu’il y a un texte important à voter…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Il faut protéger les élèves contre les pesticides.