Lettre ouverte aux responsables du CIVB,

Les responsabilités soit on les  assume, soit on les quitte !

Messieurs les représentants de la viticulture bordelaise, votre réaction au reportage de Cash Impact ne se sera pas fait attendre. Pour autant ne faudrait-il pas confondre précipitation et efficacité. Je ne sais si c’est dû à une fébrilité, peut-être provoquée par cette mise sur table des failles et manquements de votre stratégie d’évitement des pesticides, mais votre réactivité nocturne vous a me semble-t-il embrouillé l’esprit.

Avant d’exiger une quelconque irréprochabilité d’autrui, il me paraît nécessaire de se l’appliquer à soi-même ! Or, en vous focalisant sur 3 molécules interdites sur les 15 retrouvées dans la salle de classe de l’école primaire de Listrac-Médoc, afin d’en faire porter la responsabilité aux automobilistes et peintres… alors que ces résultats sont un tableau de l’utilisation des pesticides sur les mois précédents et pas de plusieurs années en arrière, c’est votre mauvaise foi que vous mettez en lumière. Votre mauvaise foi et votre inaptitude à répondre aux attentes des parents d’élèves et de la population civile.

Votre volonté de créer la confusion entre les enquêtes de Terre datant de 2016 concernant les écoles primaires de Listrac-Médoc, Arcins et du Pouyalet à Pauillac avec celles de poussières publiées le 15 février dernier et montrant la contamination d’une salle de classe de l’école primaire de Listrac-Médoc, (pour info : ce sont les parcelles de l’école maternelle qui sont cultivées en bio mais c’est l’école primaire qui a été testée…Dommage !) prouve votre incapacité à affronter un débat sur le fond du sujet : l’exposition des élèves et ses graves conséquences à court moyen et long terme.

Pendant encore combien de temps, allez-vous ainsi vous moquer de la vie d’enfants ? ! Après Villeneuve sur Blaye, après Preignac combien vous faudra-t-il d’enfants malades voire morts pour être à la hauteur de vos responsabilités ?! A la tête de l’institution viticole qui représente le vignoble bordelais de par le Monde, vous êtes l’image et la voix tant de ses qualités que de ses défauts. Or, des responsabilités soit on les assume soit on les quitte !

Aujourd’hui, vous ne pouvez plus vous cacher derrière le doute scientifique ou les défaillances des pouvoirs publics, informés et donc conscients des dangers auxquels vous laissez les enfants, les riverains et travailleurs être exposés, si ce n’est pas une institution judiciaire qui vous juge ce sera la population civile.  Des vins qui condamnent des enfants, des femmes enceintes, des hommes, n’attirent plus grand nombre de consommateurs…C’est toute une profession, c’est tout le prestige des vins de Bordeaux que vous entraînez dans votre chute.

Soyez assurés de toute ma détermination à porter les résultats de cette enquête et à lutter avec force pour obtenir des mesures concrètes et de nature à répondre à l’urgence qui règne sur le terrain.

Marie-Lys Bibeyran pour le Collectif Info Médoc Pesticides.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’appel des riverains et promeneurs listracais, au bon sens paysan.

Messieurs les viticulteurs listracais, Par la réception du courrier type que nous vous avo…