Ce début d’année est très dense en actualité et projets divers :

 

-Notre journal Le Chuchoteur est dans les starting blocks :

Appel à volontaires pour distribuer sur le Médoc.

-Campagne d’adhésion sur les réseaux sociaux et sur le terrain :

Nous aurons aussi besoin de bras pour tracter sur le Médoc.

-1er communiqué de presse de l’année publié le 04 janvier.

-15 février : publication d’un projet co-réalisé par le Collectif

-16 février : soirée Ciné-Débat à Listrac-Médoc avec la diffusion du film 

Les Sentinelles en présence de personnes intervenant dans le documentaire.

-Fin mars : Soirée Débat annuelle du Collectif Info Médoc Pesticides sur une commune du Médoc.

….Et des surprises et des imprévus !!

 

Comme vous le voyez nous sommes sur tous les plans, on ne s’ennuie jamais avec nous alors n’hésitez pas à nous rejoindre !

A très vite,

Marie-Lys.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

7 Commentaires

  1. Dupuis

    4 janvier 2018 à 11 h 43 min

    Bonjour
    Ou se trouve exactement la réunion du
    16 février 2018 ?
    Je ne vois pas de salle de cinema
    Merci

    Répondre

    • Marie-Lys Bibeyran

      4 janvier 2018 à 21 h 00 min

      Ce sera à la salle socio culturelle de Listrac-Médoc, je préciserai tout cela fin janvier.
      Marie-Lys.

      Répondre

  2. Antignac Jean Pierre

    4 janvier 2018 à 10 h 03 min

    Voilà bien longtemps que j’ai divorcé avec le bordelais..sans toutefois me priver de quelques bouteilles de producteurs qui méritent notre argent et notre bouche.
    Le bordelais devient la City du vin , la financiarisation et la spéculation.
    Bon courage à vous.

    Répondre

  3. GUERARD

    4 janvier 2018 à 9 h 53 min

    Oui bravo pour votre combat.
    Je n’achète plus de vin de bordeaux sans qu’il porte la marque BIO….
    Le Ciel, la Terre et l’Eau voilà des éléments que je remercie chaque jour …… vous aidez l’humanité!!!!
    BRAVO!!!!

    Répondre

  4. DEHOUCK

    4 janvier 2018 à 9 h 47 min

    « À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire » ! Les périls ne manquent pas, alors la victoire sera belle.
    Vous avez tout notre soutien.

    Répondre

  5. lassalle

    4 janvier 2018 à 9 h 08 min

    on n’achète plus leurs bouteilles à condition qu’ils mettent une certification sur une étiquette bien lisible écrit en gros
     » pas de pesticide dans ma vigne « 

    Répondre

  6. Mathis

    4 janvier 2018 à 8 h 00 min

    Bravo pour votre combat et votre courage car c’est l’humanité que vous aidez.
    Le ciel et la terre, ainsi que nos enfants ne vous oublierons pas !!!!

    Répondre

Répondre à Dupuis Annuler la réponse.

Consulter aussi

VIGNES : LES PROPRIÉTÉS HAUT DE GAMME REVIENNENT AU CHEVAL

PAR CÉSAR COMPADRE Dans le Bordelais, le château Bardins a accueilli un concours de travai…