Selon  le dernier dossier de Que Choisir consacré aux vins de Bordeaux, la viticulture girondine serait lavée de tout soupçon d’utilisation de produits chimiques de synthèse dangereux pour l’environnement et la santé.

Sauf que ce n’est pas si simple que l’on voudrait nous le faire avaler !

Sur 40 grands crus analysés seuls 3 sont totalement exempts de pesticides, et 3 n’en ont qu’à l’état de traces.

Alors qu’il s’agit de vins dont le prix est en moyenne autour de 40 euros la bouteille, 36 sur 40 sont contaminés par les pesticides et il faudrait s’en réjouir voire s’en satisfaire !

Vous trouverez ci-dessous le dossier de Que Choisir ainsi que la lecture qui en a été faite par le Canard Enchaîné dans son conflit de canard, article du centre sur le document, (Merci Jean-Claude ), tout d’abord voici le lien pour voir ou revoir mon intervention sur le plateau du JT de France 3 de mercredi 27 décembre où je dis quelques mots sur ces analyses de vin. A voir à partir de la 10ème minute.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/jt-1920-aquitaine

Que choisir Janvier 2018 (1)Que choisir Janvier 2018 (2)Que choisir Janvier 2018 (5)   Que choisir Janvier 2018 (4)Que choisir Janvier 2018 (3)

img029

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

29 Commentaires

  1. DORMANN BEATRICE

    18 mars 2018 à 15 h 13 min

    Bonjjour
    Je viens de rejoindre votre forum ! Merci pour tous ces témoignages. J’habite en Alsace pas près des vignobles ma

    Répondre

  2. Petitprêtre

    5 janvier 2018 à 8 h 11 min

    Il est faux d’affirmer que l’enquête de Que Choisir lave de tout soupçon les viticulteurs du Bordelais. Elle met en avant le fait que la situation connaît quelques améliorations par rapport à l’enquête précédente qui date de quelques années. Elle ne fait pas des viticulteurs Bordelais de saints vignerons. Que Choisir défend la qualité de vie et défend une agriculture et une viticulture débarrassées des produits chimiques.

    Répondre

  3. Marsan

    1 janvier 2018 à 18 h 58 min

    En vous souhaitant une année de réussite; voici un reportage sur le Salvador qui interdit Monsanto
    Bon visionnage
    Dani33
    https://dailygeekshow.com/bio-agriculture-pesticides-monsanto-salvador/

    Répondre

  4. BROYER Jean-Noel

    30 décembre 2017 à 10 h 39 min

    C’est absolument effarant que tous les décideurs Syndicaux politiques contrôleurs , AUTRES MAFIEUX , et les vignerons ou agriculteurs soit aussi IRRESPONSABLES et ne pensent que aux profits Immédiats tout en DETRUISANT la planète et ces HABITANTS . J’ai bien compris la leçon , Je boirai du BORDEAUX le siècle prochain

    Répondre

  5. Isabelle

    29 décembre 2017 à 12 h 15 min

    bravo pour votre combat, ne lâchez rien , nous sommes avec vous pour le bien de tous !
    On ne cesse de nous parler des particules rejetées par les véhicules diesel, certes nocives, mais bien moins que ces pesticides dont ce gouvernement ne cherche pas à nous protéger
    meilleurs voeux pour 2018

    Répondre

  6. Hervé

    29 décembre 2017 à 10 h 40 min

    Bonjour Marie-Lys,
    Je vous admire et félicite pour votre engagement et votre opiniâtreté. Vous êtes nécessaire pour aider a la prise de conscience dans cette société consumériste dominée par les industriels de lagroalimentaire avec la passivité complaisante et complice des pouvoirs publics. C’est aussi le cas en Corrèze au sujet de la pommiculture. Pressions sur les médecins et asso qui dénoncent l utilisation de produits nocives. Agriculteurs vous êtes peut-être victimes mais vous êtes aussi acteurs dans vos pratiques et donc coupables si vous ne les modifiez pas et si vous ne vous mobilisez pas contre la fnsea et les industriels qui pressurent une partie d entre vous pour le profit de quelques uns!

    Répondre

  7. Marsan

    29 décembre 2017 à 10 h 38 min

    Bonjour

    Vu a la télé le 28 decembre 2017 journal de 20h france2 un dossier sur le glyphosate au Guatémala et ses effets devastateurs sur la santé.
    Je n’ai pu retrouver le postcad sur inteernet mais un article peut etre ancien que voici

    https://www.combat-monsanto.org/spip.php?article1058

    La solidarité est une arme
    cdt
    Dani33

    Répondre

  8. Courtois bernadette

    29 décembre 2017 à 10 h 22 min

    Bon courage pour votre pugnacité. Vous avez raison. Il ne faut pas se décourager. Les petits ruisseaux font les grandes rivieres. bonne année 2018

    Répondre

  9. Leblanc gérard

    29 décembre 2017 à 8 h 59 min

    Les lobbys anti-pesticides ce sont les consommateurs.
    Boycottons les produits non bio. Un jour nous serons plus puissants que ceux qui règnent en ce moment.
    Gérard.

    Répondre

  10. b.ruette

    29 décembre 2017 à 8 h 42 min

    Personne ne cite la FNSEA qui prône l’agriculture intensive et qui est fortement liée à l’industrie alimentaire et chimique.

    Répondre

  11. Franck duminy

    29 décembre 2017 à 8 h 01 min

    Merci pour votre engagement et votre pugnacité ! Notre environnement, nos modes de vie doivent changer et vont changer grâce à des gens comme vous , je me sens directement concerné car ma fille de 9 ans vit avec sa maman au milieu des vignobles bordelais !

    Répondre

  12. Galindo

    29 décembre 2017 à 0 h 57 min

    Voici une video et le commentaire que j’ai fait pour les viandes provenant d’animaux nourris avec des OGM et qui est aussi valable pour les vins non bio de Bordeaux
    :
    « Vidéo que devraient regarder tous ceux qui mangent des viandes provenant d’animaux nourris avec du soja importé des Etats-Unis ou du Brésil, donc OGM, donc abondamment arrosé de glyphosate. La Ministre de la santé, le Ministre de l’agriculture, Nicolas Hulot et le Président Macron ne sont-ils pas au courant ? »

    La moitié de tous les enfants seront autistes d’ici 2025, met en garde une chercheuse scientifique sénior du MIT
    Pourquoi? Des preuves démontrent la toxicité du glyphosate provenant de la sur-utilisation de l’herbicide Roundup
    http://vieincroyable.com/la-moitie-de-tous-les-enfants-seront-autistes-dici-2025-met-en-garde-une-chercheuse-scientifique-senior-du-mit/

    Répondre

  13. Gauthier

    28 décembre 2017 à 22 h 55 min

    Bonsoir,
    J’ai pris conscience avec votre combat de l’hypocrisie du monde viticole dans notre pays.Dorenavant, je bois du vin bio et informe mes proches de la dangerosité de ce qu’ils peuvent boire.
    Merci à vous.

    Répondre

  14. Bourmaud Géraldine

    28 décembre 2017 à 22 h 45 min

    Plus un seul euro de mon porte monnaie ne va aux viticulteurs non bio.
    Je n’ai trouvé que cette parade : acheter un maximum de produits bio, de proximité, et contrairement à ce qui se dit, ce n’est pas ruineux si on achète les produits de base et qu’on prend un peu de temps pour cuisiner.
    BOYCOT, à chaque fois que c’est possible, du « conventionnel », tant pis pour eux.
    Faisons tous pareil !

    Merci pour ce que vous faites.
    Géraldine

    Répondre

    • geraldy christiane

      2 janvier 2018 à 9 h 10 min

      tout à fait d’accord avec vous géraldine; le meilleur moyen est
      de boycoter à tous les niveaux les produits suspectes ,c’est
      nous les consommateurs qui tenont les renes , il faut bien le
      comprendre.nous devons faire bloc et faire preuve de plus de
      solidarité;soutenons nous au lieu de nous déchirer ,redonnons un sens à nos vie et menons le combat ensemble
      c’est çà la vie d’aujourd’hui: meme combat, nous gagneront
      vous les jeunes au lieu de dépenser vos forces dans des luttes honteuses et ridicules; réapprenez les vraies valeurs
      et militez pour les bons combats qui vous concernent
      c’est vous la vie de demain.
      au lieu de détruire CONSTRUISEZ votre avenir!!

      Répondre

  15. Chevallier

    28 décembre 2017 à 22 h 12 min

    Courage,ne lâchez rien, votre combat est méritoire Merci

    Répondre

  16. Staali

    28 décembre 2017 à 22 h 07 min

    Bonjour
    Bravo pour vos initiatives et combat !
    J habite Marseille et je pense que nous sommes tous concernés

    Répondre

  17. Doce

    28 décembre 2017 à 21 h 39 min

    Bonjour, je suis également votre combat ! Bravo pour votre courage et votre persévérance !
    Par contre je suis dans le même cas, je ne parviens pas à lire les documents, même en les téléchargeant (manque de définition).

    Répondre

  18. Bianchi

    28 décembre 2017 à 21 h 24 min

    Bonsoir, dans le midi près de Nîmes, des vignes le long des routes ( le raisin est arrosé par les gaz d’échappement + le soir sur leur tracteur les viticulteurs sont cachés par une « épaisse fumé  » il faut que cela se sache. Merci pour diffuser toutes ces informations. Bien à vous .

    Répondre

  19. Marsan

    28 décembre 2017 à 19 h 28 min

    Bonjour,

    Tout a fait d’accord « Ca va mieux ca va mieux  »

    Mais de qui se moque ton?

    Une certaine presse s’empare de cela Mais pas nous!!

    Solidarité avec votre collectif

    Bon courage
    Daniel

    Répondre

  20. Leutwyler

    28 décembre 2017 à 18 h 27 min

    Merci pour votre combat ! Il faudrait aussi citer les marques des vins méritants, afin que les consommateurs délaissent tous les autres…

    Répondre

    • Claverie

      28 décembre 2017 à 19 h 09 min

      J.habite dans le fronsadais et lorsque le viticulteur traite derrière chez moi, je ferme la maison car si certains produits ne sentent pas, il y en d’autres qui sentent très fort et qui piquent les yeux et irritation de la gorge.
      L’annee Dernière alors que le viticulteur traitait97 sa vigne, cela sentait tellement fort que je suis sorti en lui montrant que je me bouchais le nez.il a levé les bras d’un air de dire que faire….

      Répondre

  21. AUNEAU Yves

    28 décembre 2017 à 17 h 56 min

    Bonsoir Marie-Lys,

    vous êtes formidable, je vous suis depuis le départ, de Paris, et d’origine bretonne. Je connais le poids des lobbys agricoles, vous pensez-bien. Chez nous ils pleurent car ils n’ont pas de quoi vivre mais ils ont tout fait pour bloquer le développement du bio. Aujourd’hui leur letmotiv reste la responsabilité des distributeurs alors que le système agricole est géré par le système des industries agro-alimentaire qui ne supporte pas d’avoir un adversaire aussi puissant que lui. Je voulais en ce moment des vacances de fin d’année trouver le temps de vous envoyer ce petit mot. Votre détermination, votre pugnacité dans une région contrôlée et dédiée au vin rend votre combat encore plus beau.
    Bonne fin d’année à vous.
    Yves (entre Paris et La Bretagne)

    Répondre

  22. jb gouaud

    28 décembre 2017 à 17 h 42 min

    il faudrait ouvrir ou élargir le combat à tous les vignobles de France !

    Bonne fin d’année
    jbg

    Répondre

    • MICHEK

      28 décembre 2017 à 18 h 22 min

      C’est OK je suis dans le Jurançon et lutte avec qQ amis contre les pesticides et glyphosates..Nous serions heureux de coopérer a des actions s’il s’en prépare en 2018
      A Bientôt et bon vins ….

      Répondre

    • BERNARD

      29 décembre 2017 à 18 h 46 min

      Vous avez raison, à tous les vignobles, en Bourgogne pas un jour sans une page dans le canard du coin sur les vins, MAIS surtout pas sur les vignerons BIO, ils semblent interdits de se manifester … nous sommes dans une région riche en vignobles et arbres fruitiers pour eux aussi le bombardement de pesticides va bon train, mais surtout SILENCE … je n’achète que du BIO, que ce soit des fruits, du vin ou autres produits, j’adhère à une AMAPP, il faut boycotter seule méthode pour être entendu. Merci à Marie-Lys

      Répondre

  23. FRUGIER

    28 décembre 2017 à 17 h 35 min

    Hélas, les pièces jointes ne sont pas lisibles, même en les agrandissant au maximum.
    Cordialement.
    JL F

    Répondre

    • Marie-Lys Bibeyran

      28 décembre 2017 à 17 h 37 min

      Vous pouvez les télécharger je pense, et ensuite les lire sur votre ordinateur dans un format plus confortable, non ?
      Marie-Lys.

      Répondre

Répondre à BERNARD Annuler la réponse.

Consulter aussi

La réalité des pesticides sur le terrain.

  …