Aux travailleurs inconnus,

2 mai 2017

Actualité Médoc

Les premières victimes du gel qui s’est abattu sur la vigne, sont ses travailleurs !

Véritables artisans du vin, la vigne ils ne font pas que la cultiver, ils la vivent autant qu’ils la subissent. La passion et la douleur chevillées au corps, c’est le fruit de leur labeur qu’ils ont vu disparaître.

Meurtris ils le sont, tout autant qu’angoissés quant à leur avenir proche. Avec la récolte, le gel a emporté toutes leurs perspectives d’amélioration temporaire de leur niveau de vie.

Adieu prix faits et primes de rendement. Bonjour contrats saisonniers raccourcis et conditions de travail plus drastiques.
Toutes doléances et négociations sont gelées pour les années à venir.

Les travailleurs de l’ombre sont blessés, inquiets, et ce n’est pas le paiement de la prochaine traite du dernier chai architectural qui les mine, mais leur survie.

Pourtant courageux qu’ils sont, ils vont trouver la force de continuer, sans se plaindre, sans faiblir.
Passionnés, ils vont retrouver l’envie de travailler, sans bruit, sans reconnaissance.
Nos artisans des vignes du Médoc souffrent, encore plus que d’habitude, mais eux ils ne feront pas la Une des journaux.

Marie-Lys Bibeyran.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus