Roses, gare aux bouquets de pesticides !
Thinkstock

Avec l’approche de la Saint-Valentin, le bouquet de roses vont encore être best-seller des ventes chez les fleuristes. Une enquête menée par 60 millions démontre la présence de plus de 49 pesticides dans ces fleurs dont certains interdits à l’usage dans notre pays.

 

Des roses globe trotteuses

Aujourd’hui, la plupart des bouquets de roses que nous achetons chez le fleuriste proviennent des trois gros pays producteurs que sont le Kenya, Ethiopie et en Equateur. Elles sont ensuite transportées par avion cargo à Aalsmeer (Hollande) le plus grand marché floral du monde où elles sont ensuite achetées par des grossistes qui eux même les vendent ensuite aux fleuristes.

Le magazine 60 millions de consommateurs s’est penché sur les traitements phytosanitaires que subissent ces roses étrangères. Elle a fait tester par un laboratoire des fleurs en provenance de 10 grandes enseignes du secteur. Cette analyse, révèle la présence de pesticides interdit en France, (insecticides, acaricides, fongicides, engrais). Le bonne élève est Aquarelle, dont les roses ne contiennent que 4 pesticides dont un interdit en France suivi par Florajet et 123 fleurs. A contrario, on trouve la trace de 15 pesticides chez les fleursvendues par Monceau Fleurs et Happy et 4 et 5 pour le deuxièmes substances prohibées dans l’hexagone. Autre observation intéressante, un prix plus élevé ne garantit pas l’absence ou la diminution de ses substances chimiques. Si la règlementation française est l’une des plus strictes d’Europe, les autorités ne pratiquent aucun contrôle réel.

Un vrai risque pour le consommateur ?

Non, il n’y a pas de vrai risque sanitaire en achetant un bouquet de roses qui contient des pesticides. La vraie problématique est éthique car c’est la main d’œuvre employée pour ramasser les fleurs qui est largement touchée. Celle-ci est directement et en grande quantité en contacte avec ces produits toxiques et a une incidence sur sa fertilité et sur l’apparition de cancers.

Les professionnels français du secteur tente de faire valoir la différence entre la rose française et étrangère avec l’implantation un étiquetage pour la production hexagonale.

Le label Fleur de France

A l’inverse des fruits et légumes, aucune législation oblige les fleuristes à indiquer l’origines de leurs plantes. Depuis 2015, le label Fleurs de France est le seul à garantir que les plantes ont bien poussé sur notre territoire. Problème, seuls 397 producteurs et 187 fleuristes sont engagés par ce label. Une goutte d’eau dans le secteur floral.

Autre possibilité, s’orienter vers les fleurs possédant le label Fairtrade Max Havelaar qui garantit des conditions de travail décentes aux travailleurs. Les ouvriers touchent un salaire minimum

À propos Collectif Info Médoc Pesticides

Voir tous les articles de Collectif Info Médoc Pesticides

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus