PUBLIÉ LE MERCREDI 23 NOVEMBRE 2016 À 18H29

La décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne fera date. Elle estime que le secret commercial ne peut être invoqué pour refuser l’accès à des documents portant sur les risques de rejet et d’émission de pesticides dans l’environnement.

Un arrêt qui « réduit les garanties de confidentialité pour les entreprises chimiques« , a réagi le Cefic, organe représentant l’industrie chimique européenne. Cela « créé un précédent potentiellement dangereux pour la protection des informations commerciales confidentielles« .

La Cour avait été saisie par trois associations. Greenpeace et Pesticide Action Network souhaitaient accéder aux documents relatifs à la mise sur le marché du glysophate, l’herbicide la plus utilisée dans le monde. La Commission européenne leur en avait refusé l’accès.

Une autre association, spécialisée dans la protection des abeilles, réclamait la divulgation de documents concernant des pesticidesce que lui refusait le groupe Bayer.

Pour Hans Muilerman, de Pesticide Action Network, « la divulgation des tests complets montrera si les résumés présentés par l’industrie au gouvernement sont en accord avec les résultats des tests initiaux effectués« .

Marina Fabre

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Retour sur l’actu estivale.

Afin de vous faire patienter jusqu’à la reprise  totale de ses activités, le Collect…