Dans le projet d’arrêté en cours de discussion entre politico-politiciens éloignés des réalités quotidiennes propres à la vie en milieu rural, il est en outre question de mettre en place des Zones dîtes Non Traitées.
C’est-à-dire des distances mesurées à partir des limites foncières d’habitations, sur lesquelles aucun traitement ne pourrait être pratiqué. Le Collectif Info Médoc Pesticides ne soutient pas cette requête, et ce pour de multiples raisons.
-Il est envisagé des ZNT de 5, 10, 20 voire 50 mètres selon les cultures. Si d’un point de vue agricole cela pourrait paraître considérable en perte de terres cultivables, lorsqu’on se place du côté de la protection sanitaire des populations ça semble au contraire bien dérisoire. une étude pratiquée aux Etats-Unis a mis en lumière la présence de résidus de pesticides, dans des habitations fermées situées jusqu’à 1 km 250 du lieu de traitement…On est quelque peu ridicules avec nos dizaines de mètres.
-Comme indiqué plus haut, aucune traitement ne devra être pratiqué sur ces ZNT…même pas bio. Aucune différence n’étant faite entre agriculteurs conventionnels et agriculteurs bio ou autre. Si en ce qui concerne les conventionnels cela pourrait apparaître comme une punition, inefficace, il est totalement absurde que ceux adoptant des pratiques vertueuses se voient appliquer la même sanction, qui a alors dans ce cas encore moins de sens.
-Le gros problème de cette disposition c’est que si elle était adoptée, elle signifierait la mort in utero de toute discussion sur la nature des produits utilisés.
Difficile en effet, d’envisager après la mise en place de ZNT, un débat sur les types de produits que les agriculteurs pourraient utiliser sur leurs terres restant cultivables…. C’est le revers de ce type de parade, au même titre que les haies, et filets anti pesticides, une fois mis en place ils donnent l’illusion d’apporter une protection des populations en même temps que le droit pour l’agriculteur de faire ce qu’il veut derrière. Or, à quoi cela servira-t-il, d’avoir une ZNT de 50m si c’est pour user de pesticides cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques?
Certes il faut protéger les riverains mais pas que…. quid de la protection de la vie dans le sol ? de la qualité de l’air ? de la qualité de l’eau ?
Le Collectif Info Médoc Pesticides souhaite que l’on s’oriente plutôt vers une obligation de recourir à des produits homologués pour l’agriculture biologique, aux abords de tous les lieux de vie.
Marie-Lys Bibeyran
pour le Collectif Info Médoc Pesticides

À propos Collectif Info Médoc Pesticides

Voir tous les articles de Collectif Info Médoc Pesticides

Une réponse à “Position du Collectif Info Médoc Pesticides sur les Zones Non Traitées (ZNT).” Subscribe

  1. fran275 3 novembre 2016 à 8 h 58 min #

    Je comprends mal votre position car un des viticulteurs mis en cause pour fait de pulvérisation à proximité d’une école utilisait bien des pesticides utilisables en agriculture biologique:bouillie bordelaise et soufre.AU delà, il semble qu’une distinction devrait être faite entre les insecticides,les plus à risques, (des méthodes alternatives efficaces existent comme les phéromones), et les fongicides. Il n’existe pas de méthode alternative efficace pour lutter contre le mildiou par conditions climatiques difficiles.On peut améliorer les pratiques culturales pour permettre une meilleure aération, le choix des cépages, mais celà a des limites.Aucun viticulteur peut se permettre de perdre une récolte.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus