« Ce matin à Listrac, flottait dans l’air UNE DOUCE ODEUR DE MORT »

1 juillet 2016

Mes Articles

« Ce matin grosse colère … comme tous les matins j’emmène ma poupée à l’école …Arrivée au milieu des vignes sur environ 1km (entre Libardac et l’école maternelle de Listrac pour ceux qui connaissent ) je croise pas 1 ,ni 2, mais 3 tracteurs qui épandent je ne sais quel produit sur la vigne … Je me gare sur le parking de la salle socioculturelle comme tous les matins, mais quand je sors de ma voiture l’odeur me prend à la gorge, ma fille le sent aussi puisque du haut de ses 4 ans elle me dit  » Maman ça pue !!!  » »

Ce matin à Listrac, flottait dans l’air UNE DOUCE ODEUR DE MORT …
Je partage la colère viscérale de cette mère, pas seulement parce que j’ai moi-même baigné toute la matinée, dans les vignes, dans un bain de pesticides, pas seulement parce que j’ai vu un viticulteur traiter ses vignes, malgré la présence de salariés dans une parcelle mitoyenne….à quelques mètres de lui.
Mais aussi parce que cet empoisonnement à grande échelle, empoisonnement pratiqué au vu et au su de tous, avec la complicité de toutes les infrastructures viticoles locales, de la mairie, et de l’ensemble des autorités administratives et des pouvoirs publics, cet empoisonnement est le quotidien des listracais du 15 avril au 10 septembre.
Vivre à Listrac, c’est dire adieu aux joies des repas en terrasse, aux plaisirs des après-midi dans le jardin, sans avoir pris la peine de consulter l’information minimaliste délivrée par une poignée de viticulteurs civilisés. C’est dire adieu aux promenades insouciantes dans la campagne environnante, sans avoir consulté ce même calendrier, et sans être à l’affût du moindre bruit de tracteur vous indiquant qu’il va là aussi falloir renoncer, ce n’est pas parce que vous n’avez pas été informé qu’il n’y a pas de traitement en cours, week end compris !
Cette indifférence ne peut trouver explication dans une soi-disant ignorance, alors même que le département de la Gironde est systématiquement pointé du doigt, dans les reportages et articles faisant état des avancées scientifiques, sur les effets des pesticides sur les organismes humains.
A mon sens, cette indifférence trouve son origine dans le peu de considération que l’on peut qualifier de mépris, de ces notables pour leurs concitoyens. Que représentent la colère d’une mère, la lassitude de salariés agricoles en appelant à la gendarmerie, l’inquiétude des riverains, face au chiffre d’affaire engendré par le vin ? Face au prestige dans lequel ces seigneurs du village devenus sai-gneurs ont l’habitude d’évoluer ?
Sinon comment expliquer que ces hommes et ces femmes, ces pères et ces mères, restent ainsi sourds à ces cris d’alarme lancés par des familles, par des scientifiques reconnus, si ce n’est par avidité ? Le prix du vin…Ce sont-ils déjà demandé en regardant leurs enfants, leurs petits-enfants, à partir de quelle somme ils estimeraient leur sacrifice acceptable ?
Ce matin à Listrac, flottait dans l’air UNE DOUCE ODEUR DE MORT …
Quel bénéfice pour votre santé, d’être informé des dates de traitement quand les ¾ des viticulteurs ne se soumettent pas à cette formalité ? Quel bénéfice pour votre santé de fermer votre maison, de rentrer votre linge, de ne pas laisser vos enfants jouer dans le jardin, lorsque le seul fait de sortir pour les emmener à l’école emplit vos poumons (et les leurs) de molécules chimiques cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques, et/ou perturbateurs endocriniens ?
Quel bénéfice pour la santé de nos enfants, que leur école soit protégée des pesticides issus de la chimie de synthèse par les traitements Bio appliqués sur les vignes les plus proches, lorsque leur domicile est lui-même pris au piège des pesticides ?
Ce matin à Listrac, flottait dans l’air UNE DOUCE ODEUR DE MORT … Ce matin à Listrac, avait lieu une sortie vélo des enfants du primaire, souhaitons-leur d’être passés entre les molécules…
Marie-Lys Bibeyran.
Cette tribune ne concerne en aucun cas les propriétés viticoles listracaises qui de par leurs pratiques témoignent de leur prise de conscience des dangers des pesticides et de leur considération pour leurs concitoyens. A savoir les Vignobles Jander labellisés Bio, le château Liouner qui traite en bio les vignes proches de l’école maternelle du stade et de la salle socio culturelle, le château Fonréaud qui nous informe précisément et tente de limiter l’exposition des salariés, le château Reverdi qui nous informe avec beaucoup de précision et adapte scrupuleusement ses pratiques à la météo et au voisinage, et les châteaux Clarke et Fourcas Borie qui nous informent également.

82 Réponses à “« Ce matin à Listrac, flottait dans l’air UNE DOUCE ODEUR DE MORT »”

  1. Massieu Gérald Dit :

    Je crois en effet que nous avons le pouvoir face àces lobbies en orientant notre consommation vers des produits en phase avec nos Valeurs
    Je produis un ptit vin bio artisanal si certains d’entre vous souhaitent le découvrir

    Répondre

Répondre à Fabio

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus