Logo CIMP

 

    

 

 

 

Les travailleurs des vignes doivent être protégés face aux pesticides

 

Faits : Jeudi 02 juin sur la commune de Listrac-Médoc, une équipe de 11 ouvriers qui effectuait le relevage d’une parcelle de vigne, a été exposée à des dérives de résidus de pesticides provenant d’un épandage terrestre, pratiqué simultanément sur une vigne appartenant à une autre propriété et distante de quelques dizaines de mètres.  Cette application de pesticides avait lieu par un vent faisant bouger le feuillage de la vigne et les cheveux, donc probablement supérieur à 19km/h. Le chauffeur du tracteur en question refusant d’interrompre le traitement,  ne serait-ce que pour discuter avec les ouvriers lui faisant signe à de multiples reprises, ces derniers ont appelé la gendarmerie qui s’est déplacée et a procédé à des prélèvements.

Le Collectif Info Médoc Pesticides dénonce et condamne fermement l’attitude de ce tractoriste, mettant gravement en danger la santé d’autres travailleurs. Malheureusement ces faits ne sont pas un cas isolé, il est coutumier en qualité d’ouvrier/saisonnier des vignes d’être ainsi exposé à des pulvérisations de pesticides.   

Des propos gravissimes ont été tenus à l’encontre des salariés victimes de cet épandage, par un représentant d’une autorité administrative locale qui plus est garant de la sécurité sanitaire de ses concitoyens. Le Collectif Info Médoc Pesticides les condamne fermement et attire l’attention de leur auteur  sur le fait que de la place d’où il les tient, ces propos peuvent être considérés comme une tentative de pressions sur les salariés eux-mêmes.

La nécessité de travailler ne peut en aucune manière sous-entendre la soumission à des pratiques dignes d’un autre temps, la santé des travailleurs des vignes ne peut en aucune manière souffrir de l’obligation financière de travailler. La protection sanitaire des travailleurs des vignes ne peut en aucune manière souffrir de la concurrence des entreprises prestataires de services agricoles, et de l’exploitation des travailleurs détachés.

Le Collectif Info Médoc Pesticides félicite cette équipe de travailleurs de son courage, et leur apporte tout son soutien. Il incite tous les ouvriers des vignes à faire valoir leurs droits et à faire respecter leur santé, par l’exercice de leur droit de retrait et/ou en faisant appel à la gendarmerie afin de faire cesser ce genre de pratiques.

Marie-Lys Bibeyran,

pour le Collectif info Médoc Pesticides.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Un commentaire

  1. tirefort

    8 juin 2016 à 19 h 39 min

    Bonjour
    Il est inadmissibles que ces ouvriers agricoles oient exposés de la sorte aux traitements des vignes.
    Le chantage de conserver son emploi devrait être sévèrement puni, il remet en cause le droit de tous citoyens de pouvoir travailler.
    Il faut en finir avec ces empoisonneurs et la façon la plus simple est de ne plus acheter leurs produits et ne pas leurs faire de publicité.
    NE LACHEZ RIEN ET LA VICTOIRE SERA AU BOUT…….COURAGE.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Lilian Bérillon, pépiniériste : « La filière a recours à des pratiques trop intensives »

 Lilian Bérillon est pépiniériste dans le Vaucluse, à Jonquière, et produit environ 900.00…