Les habitants du Médoc, les parents d’enfants scolarisés dans des écoles médocaines estiment que suffisamment de temps a été perdu.
Le Collectif Info Médoc Pesticides a pris l’initiative de rencontrer les institutions qui font la pluie et le beau temps sur la viticulture médocaine et pour les très nombreuses personnes qui sont exposées aux effets des pesticides, c’est plutôt le mauvais temps qu’elles font régner et perdurer.
Si sur Listrac et le Pouyallet des propriétés font des efforts pour informer la population de leurs dates de traitement, cette démarche pourtant peu contraignante n’est pas encore la règle.
La règle sur le Médoc entre la mi-avril et le début septembre c’est plutôt l’enfermement d’une part et l’égocentrisme d’autre part.
Enfermement des riverains et des promeneurs dans la prison à ciel ouvert des applications de pesticides, et dans le bon vouloir des viticulteurs dont ils sont voisins. Egocentrisme d’une profession qui se complait dans la victimisation pour se dédouaner et mieux se défiler face à la réalité du problème….les effets des pesticides sur la santé de ses concitoyens.
Dépassé le temps où par ignorance, riverains promeneurs et parents subissaient sans sourciller. Aujourd’hui informés des dangers pour eux et leurs enfants, ils demandent à être pris en considération et que la profession prenne la réelle mesure des risques que les pesticides font peser sur leur santé.
Marie-Lys Bibeyran,
pour le Collectif Info Médoc Pesticides.
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les « bonnes pratiques » vues par certains vignobles du Médoc.

 Photos datant du mercredi 28 mars.  Les Vignobles Lacombe à Civrac     Photos d…