Etudes scientifiques sur l’exposition des riverains aux pesticides.

Apache 1 :

Entre septembre et octobre 2012 des salariés viticoles et des riverains de vignes participèrent à l’enquête Analyse de Pesticides Agricoles Cheveux sur la commune de Listrac. 15 salariés agricoles et 5 riverains ont donné une mèche de leurs cheveux ainsi que 5 personnes non exposées et vivant dans une région non agricole.

Tandis que les personnes non exposées avaient entre 0 et 1 résidu de pesticides dans les cheveux , les riverains  avaient entre 3 et 4 résidus différents dans leurs cheveux et les salariés viticoles en moyenne entre 6 et 7 et jusqu’à 10 !

Cette enquête prouve la contamination des organismes des personnes en contact avec les pesticides même si ce contact n’est pas direct !

 

Etude Pesticides et Santé de l’INSERM :

Sylvaine Cordier, épidémiologiste à l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale et membre de l’Institut de recherche sur la santé, l’environnement et le travail.

« On constate par exemple plus de cas de leucémies chez les enfants dont les mères, pendant leur grossesse, ont vécu à proximité d’une exploitation agricole, ou ont eu recours à des pesticides sur leurs lieux de résidence, qu’elles en aient utilisés dans leur jardin ou dans la maison, via par exemple un traitement anti-termites, ou anti-cafards. Et puis bien sûr,en plus de cette contamination de l’air intérieur, il y a la contamination par l’eau du robinet et par l’alimentation ».

Conséquences des expositions résidentielles en période prénatale (voisinage ou usage domestique)

Plusieurs études cas-témoins et de cohortes montrent une augmentation du risque de malformations congénitales chez les enfants des femmes vivant au voisinage d’une zone agricole ou liée aux usages domestiques de pesticides (malformations cardiaques,  hypospadias).

Une diminution du poids de naissance, des atteintes neurodéveloppementales et une augmentation significative du risque de leucémie sont également rapportées.

 

 Pesticides et santé de l’enfant  au  colloque au Sénat « Pesticides et santé: quelles voies d’amélioration possibles? » [1] 23 et 24 mars 2012.

Par le professeur Charles Sultan, chef du service d’endocrinologie pédiatrique au CHU de Montpellier.

« Les pesticides auxquels sont exposés les fœtus, peuvent expliquer qu’une pathologie adulte puisse trouver son origine dans cette première période de la vie ».

Chez des enfants contaminés par les pesticides pendant la vie fœtale furent constatés :

-une diminution du volume testiculaire

 -une diminution de la longueur du pénis (malformation du micro-pénis)

A Montpellier, sur 44 enfants nés avec une malformation génitale, 1/3 étaient issus de familles  exposées aux perturbateurs endocriniens.

[1] http://www.congrespesticides.org/

Etude de cas témoins :  les enfants dont les parents sont agriculteurs ont un risque accru de  malformations génitales.

Puberté précoce :

Signifie un développement mammaire avant 8 ans et règles avant ou vers 10 ans.

À Necker, chaque année depuis 2007, on enregistre 10 % de plus de suspicions de puberté précoce que l’année précédente et, pour 2012, on en était déjà à 20 % de plus qu’en 2011.

Ces enfants vivent au milieu des vignes, soumises malgré elles à l’épandage aérien de pesticides. « On sait déjà, statistiquement, que ces petites filles entrées en puberté plus tôt auront des risques accrus, à l’avenir, de kystes aux ovaires, de troubles cardio-vasculaires et d’obésité » dit Sultan.

Etude sur chlorpyrifos-éthyl USA :

Une étude scientifique américaine, publiée en avril 2012 dans les Proceedings of the National Academy of Sciences7, montrent des anormalités importantes causées par le chlorpyrifos-éthyl sur le développement du cerveau d’enfants dont les mères ont été exposées pendant leur grossesse en milieu urbain (jardins, parcs, terrains de golf).

Substance active autorisée pour les traitements insecticides sur la vigne.

Etude ayant permis retrouver résidus pesticides à 1250 m :

Une équipe de scientifiques américains conduite par Mary H. Ward, du National Cancer Institute montre que les pesticides agricoles utilisés dans un rayon de 1250 mètres autour d’habitations finissent par contaminer l’intérieur de ces maisons !

 

 

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus