Vous l’aurez compris de par mon  post sur Facebook, j’ai entrepris d’adresser aux maires de 126 communes girondines dont l’école est située à proximité de vignes, un courrier postal comportant copie de la charte signée à Listrac en mai 2015, et leur rappelant les dangers des pesticides ainsi que leur responsabilité de la sécurité sanitaire de leurs concitoyens de par leur qualité d’élu. Je leur avais déjà adressé, courant octobre 2015, un mail leur présentant la pétition que j’ai lancée en septembre, c’est suite à l’absence de réponse que je leur ai envoyé un courrier postal.

Ci-dessous copie du courrier en question et suit la réaction du maire de Saint-Seurin de Cadourne( Nord Médoc).

Monsieur

Recevez en ce début d’année mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Fin octobre dernier je vous ai adressé un mail vous informant de ma démarche qui est la suivante :

En ma qualité de lanceur d’alerte sur les dangers sanitaires liés à une exposition aux pesticides, j’ai lancé le 26 septembre une pétition visant à obtenir que les zones agricoles situées à proximité des écoles et infrastructures sportives et culturelles soient traitées uniquement avec des produits homologués pour l’agriculture biologique. Sauf erreur de ma part, je n’ai pas eu de réponse de votre part à mon mail.

Je me permets d’attirer votre attention sur la nécessité et l’urgence qu’il y a à agir sur le terrain, pour protéger les plus jeunes, qui sont aussi les plus vulnérables face aux effets des pesticides sur la santé.

Il n’est plus admissible ni temps aujourd’hui d’émettre des doutes quant au lien entre exposition aux pulvérisations de ces produits chimiques et développement ultérieur de cancers, survenue de troubles du développement, cas de puberté précoce etc… 
Le temps doit désormais être à l’action dans la protection maximale de nos enfants. La seule réponse crédible parce que seule efficace, est la mise en place de traitements à base de produits homologués pour l’agriculture biologique sur toutes les zones agricoles situées à proximité des lieux accueillant des enfants à savoir écoles, et infrastructures sportives et culturelles.

Il semblerait d’après une campagne de communication brillamment orchestrée par les responsables de la viticulture bordelaise, que la mode soit à la plantation de haies. Haies constituant une barrière anti-pesticides au moins aussi efficace que la frontière franco-allemande pour stopper le nuage de Tchernobyl en 1986.

Croyez-vous Monsieur le Maire qu’une haie puisse faire obstacle à la circulation de l’air et à ce titre à la mise en cause de votre responsabilité d’élu garant de la sécurité sanitaire de vos concitoyens ?!

En mai 2014 intoxication des élèves de Villeneuve de Blaye, en août 2015 médiatisation de l’affaire de Preignac, croyez-vous que des enfants vont pouvoir encore longtemps être empoisonnés par des pesticides dans une totale indifférence des pouvoirs publics, des autorités locales et de l’ensemble de la profession viticole ? 
Alors même que les affaires James Bernard Murat et Denis Bibeyran toutes deux omniprésentes sur la scène juridico-médiatique bordelaise participent à la prise de conscience de tout un chacun de la réalité du scandale sanitaire des pesticides. 
Preuve de cette ferveur populaire, ma pétition atteint à ce jour les 67 000 signatures ! https://www.change.org/p/traitez-en-bio-les-vignes-situ%C3%…

Comme indiqué dans mon mail datant du mois d’octobre, la mise en place de la mesure portée par cette pétition ne mettrait pas en opposition la survie économique de la viticulture et la sécurité sanitaire des enfants, mais constituerait au contraire un indispensable compromis pour une cohabitation sereine et saine entre le monde viticole et ses concitoyens. 
Il est de votre responsabilité d’élu Monsieur le Maire, d’agir pour que les vignes situées à proximité de l’école et/ou d’infrastructures sportives et ou culturelles soient traitées en bio et en dehors de la présence des enfants.

Veuillez agréer Monsieur le Maire l’expression de mes sentiments respectueux.

Marie-Lys Bibeyran.

« Viens de me faire lyncher au téléphone par Mr le Maire de Saint Seurin de Cadourne, dans le Nord Médoc. 
Ce monsieur m’accuse d’avoir pour seul but de « faire de l’argent sur le dos des autres » et « Venant de quelqu’un qui a toujours vécu de la vigne c’est inadmissible » ce à quoi j’ai répondu qu’il « s’agit plus de survivre que de vivre ». 
Se vantant ensuite que « toute sa famille a travaillé la vigne et que personne n’en est mort »…. »vous avez de la chance, je ne peux pas dire pareil… » « oui mais il y a parfois des choses qui sont provoquées pour ensuite se mettre en avant »… »

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Etude sur lien entre glyphosate et Lymphome Non Hodgkinien.

    https://documentcloud.adobe.com/link/track?uri=urn%3Aaaid%3Ascds%3AUS%3A4131…