Mon frère Denis Bibeyran, salarié agricole pendant plus de trente ans, a effectué les traitements pendant au minimum 21 ans, dont ceux à base d’arsénite de soude.
La dernière plaidoirie de Maître Lafforgue le 05 mars devant la Cour d’Appel de Bordeaux était basée sur cette exposition mortelle à l’arsénite de soude, c’est sur le fondement de cette exposition que la Cour d’Appel vient d’ordonner une expertise médicale visant à déterminer si le cancer des voies biliaires intra hépatiques ( cholangiocarcinome) dont est décédé mon frère peut-être ou pas considéré comme un hépatocarcinome, c’est-à-dire un cancer du foie. Ce cancer étant lui, inscrit dans le tableau des maladies professionnelles de la MSA, en lien avec une exposition à l’arsenic et ses dérivés. Les pesticides à base d’arsenic utilisés par mon frère, figurent sur la liste des produits fournie par l’employeur. Nous avons également en notre possession l’attestation du collègue de travail de mon frère, ils ont travaillé ensemble pendant plus de vingt ans, indiquant qu’il l’a vu « cracher du sang » à la suite de l’utilisation des produits à base d’arsénite de soude. Les mêmes qui ont été reconnus comme étant à l’origine du cancer broncho pulmonaire dont est décédé le papa de Valérie Murat, les mêmes produits dont la dangerosité a été attestée dès 1955, interdits en 1973, sauf dans la viticulture où les viticulteurs et/ou leurs salariés se sont empoisonnés légalement jusqu’en 2001.
Aujourd’hui de par la démarche de Valérie et sa maman, c’est l’empoisonnement de toute une génération de professionnels qui est mis en lumière.
Plutôt que de diviser les victimes et leurs familles d’un côté, et les membres actuels de cette agriculture de l’autre, la traduction devant la justice de ce génocide agricole, devrait voir marcher côte à côte le monde agricole et ses martyrs.
Vous nous le devez comme vous le devez à vos enfants.

Marie-Lys Bibeyran.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Homicide involontaire dans les vignes

Bruno Geoffroy, le 13 juillet 2015, 13h27 (Agence Science-Presse) Une Cour française vient…