• Saint-Christol-lez-Alès : le professeur Sultan crie au scandale face aux pesticides
    Les intervenants au centre du débat
  • Saint-Christol-lez-Alès : le professeur Sultan crie au scandale face aux pesticides
    Le professeur Sultan a été accueilli (à droite) a été accueilli par Henri Francès, premier adjoint
  • Saint-Christol-lez-Alès : le professeur Sultan crie au scandale face aux pesticides
    Les intervenants au centre du débatSaint-Christol-lez-Alès : le professeur Sultan crie au scandale face aux pesticides
  • Le professeur Sultan a été accueilli (à droite) a été accueilli par Henri Francès, premier adjoint

« Les pesticides, ça tue »: un combat qui dure depuis vingt ans!

A l’occasion de la semaine sans pesticides, l’association Agir en partenariat avec la mairie a organisé une soirée de conférences sur les dangers des pesticides. Des scientifiques, dont le professeur Charles Sultan, spécialiste en endocrinologie pédiatrique, des agriculteurs, une chercheuse avaient donné rendez-vous à tous ceux qui se posent des questions. Cent cinquante personnes s’étaient déplacées.

Louis Julian, agriculteur vigneron à Ribaute, produit du vin sans sulfites : avec lui, les travaux pratiques étaient à l’ordre du jour, chacun a pu constater en touchant, en humant, la différence entre une terre cultivée en bio et une terre en agriculture conventionnelle ! C’est toute la différence entre une terre vivante et une terre morte !

Janick Peyron, lui, qui est président du CIVAM Racines, démontra comment il produisait des œufs bio, en ayant éliminé l’attaque des poux sur ses poules.

Puis, ce fut le professeur Charles Sultan qui prit la parole durant une bonne heure, il aurait pu tout autant la garder encore que personne ne s’en serait soucié. Charles Sultan est l’un des grands spécialistes des effets des pesticides sur le corps humain, et les perturbateurs endocriniens, responsable du groupe INSERM au CHU de Montpellier.

Son combat, il le mène depuis 20 ans et il est arrivé à la conclusion que « les pesticides, ça tue ! ». Il démontre, par des statistiques et des exemples précis, comme la fin d’une espèce de grenouilles qui vivaient sur les bords des routes au Royaume Uni, l’hécatombe sur les abeilles, mais aussi et surtout, l’impact sur la santé humaine qui modifie la génétique, sur le fœtus même !

Il rapporte le résultat d’une étude qui a démontré que le sang du cordon peut contenir jusqu’à 100 perturbateurs endocriniens! Le coût sur la santé dans l’Union européenne s’élèverait à 157 milliards d’euro! Des constatations qui donnent froid dans le dos. « Je milite pour l’abolition des pesticides, pour le bio. Les pesticides modifient l’équilibre sanitaire. Le Languedoc-Roussillon est une zone à risques avec un développement alarmant des pathologies dues aux pesticides. Il faut savoir que pour la production de pêches, il y a 33 passages de pesticides ! On n’hérite pas la terre de nos ancêtres, on l’emprunte à nos enfants».

Charles Sultan termina sur une anecdote, en se rappelant que, jeune médecin, il fit son premier remplacement à Saint-Christol. Il se réjouit également d’intervenir « dans cette commune ayant obtenu le label « commune sans pesticides ».

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire