Des arbres pour contrer les pesticides
52 arbres supplémentaires ont été plantés samedi sur le domaine Émile-Grelier dans le cadre de la semaine mondiale pour les alternatives aux pesticides.© 

PHOTO DELPHINE VINET
La semaine pour les alternatives aux pesticides organisé par Générations futures, se terminait dimanche, fêtait cette année ses 10 ans et se déroule tant en France que dans le reste du monde.

L’association Pico Nat (association lapouyadaise pour la découverte de l’agriculture bio et des actions en faveur de la biodiversité), participe activement à cet événement.

52 fruitiers et feuillus

C’est sur le domaine Émile-Grelier chez Benoît et Delphine Vinet qui est aussi refuge LPO (Ligue de la protection des oiseaux) que cet événement mondial était mis en application. En effet, samedi dernier 28 mars, la veille de la clôture de cette semaine alternative qui se terminait dimanche, que 52 arbres fruitiers et feuillus supplémentaires ont été plantés dans les vignes, au paillage des haies autour du vignoble, et l’installation de nichoirs à oiseaux. Déjà en 2014, l’association avait planté plus de 600 arbres, pruniers, osiers, érables, chênes, frênes, dans et autour du vignoble.

Rééquilibrer le milieu

Le but de cette action est de recréer un milieu naturel plus équilibré pour attirer de bons insectes, les oiseaux, notamment les chauves-souris qui régulent la population d’insectes, soulignait Delphine Vinet, et réduire ainsi l’utilisation de pesticides sur la vigne.

Cette action était également conduite sur les conseils de nombreux techniciens, notamment d’Eddy Renaud responsable technique de l’association Arbre et paysages en Gironde expliquait les bienfaits de recréer des parcelles agro forestières, ici sur le domaine ou bien dans de multiples lieux en Gironde notamment dans des parcs publics. Si on fait le tour du domaine Émile-Grelier, l’on peut voir le fruit des toutes ses actions, des rangées d’arbres fruitiers alignés, pruniers, pêchers de vigne, pommiers, abricotiers, cerisiers… Tous les 25 à 30 rangs de vigne, dont certains commencent leur floraison, et qui vont attirer de nombreux insectes pollinisateurs dont les abeilles. Benoît Vinet, expliquait que ces arbres associés à son vignoble entraînaient plus de travail manuel, rognage, vendanges notamment.

Outre Arbres et paysages en Gironde, cette action était aussi conduite avec la LPO, Le Groupe chiroptère d’Aquitaine (association pour l’étude et la conservation des chauves-souris), l’Opie, Office pour les insectes et leur environnement et Argiope, association pour la sensibilisation à l’environnement et au développement durable.

Jean Gaury

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pétition pour la réduction de l’exposition des salariés de l’Agriculture et des industries agroalimentaires aux pesticides.

  Adressée à : Mr Stéphane Le Foll Démultipliez votre impact Faites que votre signatu…