PESTICIDES Semaine pour les alternatives aux pesticides : Le témoignage de Philippe

28 mars 2015

Témoignages

PESTICIDES  Semaine pour les alternatives aux pesticides : Le témoignage de Philippe dans Témoignages Philippe
Philippe est producteur de céréales en agriculture biologique dans le Lot-et-Garonne. Il n’utilise pas de pesticides.

26.03.2015 Dans le cadre de la « Semaine pour les alternatives aux pesticides », retrouvez chaque jour le témoignage de paysans et paysannes en lien avec la problématique des pesticides.

« Je suis producteur de céréales et semences en agriculture biologique dans le Lot-et-Garonne. Je cultive 55ha sur lesquels je produis une grande diversité de plantes : blé, luzerne, féverole, soja, lentille, tournesol, onagre, etc. J’ai d’abord été salarié chef de culture sur une grosse exploitation et suite à des problèmes de santé liés à l’utilisation de pesticides sur cette ferme, j’ai dû arrêter et reprendre une formation agribio pour m’installer. Dès mon installation, j’ai converti l’intégralité de ma ferme en AB. Dans un premier temps, j’ai tenté de calquer les méthodes de travail pratiquées en agriculture conventionnelle, auxquelles j’étais habitué, mais ça ne tenait pas la route pour moi : quand j’avais tout payé, il ne restait plus grand-chose. J’ai beaucoup expérimenté et me suis parfois loupé !  Aujourd’hui je produits mes propres semences, n’utilise pas d’engrais organiques, ni de pesticides. Je n’utilise que très peu d’intrants, mis à part des alternatives aux pesticides pour protéger mes semences (farine de moutarde et décoction d’ail, tanaisie, vinaigre…) et pour le stockage des grains (poudre de diatomée). Mais, il faut le dire, tout ceci j’ai pu le faire aussi grâce à une variété importante de produits, vendus sur des marchés bien valorisés. Je vends mes produits à des meuniers ou petits paysans boulangers. Je transforme sur place un peu de farine, je vends des grains, des semences, je vends dans plusieurs coopératives. Pour limiter l’usage des pesticides,  il faut repenser l’ensemble de son système, et ne pas le calquer sur le système conventionnel, au risque de fortes déconvenues. Mais cela demande de garder à l’esprit que c’est un processus long et qu’il faut observer, tester, expérimenter… »

La semaine pour les alternatives aux pesticides

Affiche_spap_2015 dans Témoignages

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus