En ouverture de la Semaine Sans Pesticides, événement annuel promu par l’association Générations Futures​, je vous présente ici l’action menée depuis le mois de février sur la commune de Listrac.

J’ai rédigé un courrier type qui consiste en une demande de communication en amont de chaque traitement, des jours
où ils seront effectués. C’est une action que j’ai menée auprès des riverains et ou promeneurs, via des réunions de quartier.
J’ai posté hier une soixantaine de courriers à destination des viticulteurs listracais, dont les riverains ou les personnes empruntant les routes départementales ou chemins communaux jouxtant les parcelles, souhaitent être informés des jours de traitement.
Cette action est loin d’être terminée, donc si après lecture du document et en qualité de riverain ou de promeneur vous souhaitez faire cette démarche, je vous propose d‘imprimer et remplir le document, ou j’en ai à votre disposition, et de me le remettre afin que je procède à son envoi.
Il faut faire un courrier par viticulteur, ainsi si les parcelles en question appartiennent à des propriétaires différents, vous devez faire autant de courriers qu’il y a de propriétaires.
Je procède à l’envoi, afin de répertorier les expéditeurs et les destinataires, et je fournis ainsi les enveloppes et les timbres.

Cette action peut bien entendu être menée sur toutes les communes agricoles, je peux vous envoyer le courrier par mail également.

COURRIER

Nom-Prénom :

Adresse :

Tél :

Mail :

Listrac-Médoc le :

 

OBJET : Information des Dates de Pulvérisations des Pesticides.

Vu la législation sur les pulvérisations de pesticides :

-L’article L.253-1 du Code Rural, citant les pesticides concernés par l’objet de ce courrier.

-L’arrêté interministériel du 12 septembre 2006 interdisant les pulvérisations de pesticides par vent supérieur à 19km/h, et faisant obligation à l’opérateur de tout mettre en œuvre pour éviter les dérives de produits au-delà de la zone agricole pulvérisée.

-le règlement européen du 21 octobre 2009 notamment son article 14 portant sur la définition des  groupes vulnérables « les personnes nécessitant une attention particulière dans le contexte de l’évaluation des effets aigus et chroniques des produits phytopharmaceutiques sur la santé. Font partie de ces groupes les femmes enceintes et les femmes allaitantes les enfants à naître les nourrissons et les enfants, les personnes âgées et les travailleurs et habitants fortement exposés aux pesticides sur le long terme ». Ainsi que son article 31 sur les exigences relatives à la mise sur le marché et l’utilisation des produits phytosanitaires qui peuvent concerner « l’obligation d’aviser, avant l’utilisation du produit, tout voisin qui est susceptible d’être exposé à la dérive de pulvérisation et a demandé à être informé ».

Vu les études et enquêtes :

-L’enquête APACHE publiée en février 2013 par l’association Générations Futures, mettant en lumière l’exposition des riverains listracais, à hauteur de 3 résidus de pesticides cancérigènes et/ou perturbateurs endocriniens en moyenne, par les pesticides utilisés sur les vignobles dont ils sont riverains. http://www.generations-futures.fr/pesticides/lenquete-apache-analyse-de-pesticides-agricoles-dans-les-cheveux/

-L’enquête EXPPERT publiée en avril 2014 par l’association Générations Futures, mettant en lumière l’exposition des enfants, dont six listracais, à hauteur de 21 résidus de pesticides perturbateurs endocriniens en moyenne retrouvés chez chaque enfant. http://www.generations-futures.fr/2011generations/wp-content/uploads/2014/04/rapport_exppert_3.pdf

-L’étude réalisée par une équipe de scientifiques américains conduite par Mary H. Ward du National Cancer Institute démontrant que les pesticides agricoles utilisés dans un rayon de 1250 mètres autour d’habitations finissent par contaminer l’intérieur de ces maisons. http://pesticides-etudes.blogspot.fr/2011/02/des-pesticides-agricoles-plus-d1km-du.html        

-L’expertise collective de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) publiée en juin 2013 établissant un lien fort entre leucémies, tumeurs cérébrales, malformations congénitales, troubles du neurodéveloppement et exposition aux pesticides chez les enfants de riverains de zones d’épandages de pesticides.  http://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-societe/pesticides-effets-sur-la-sante-une-expertise-collective-de-l-inserm            

-L’étude réalisée par l’équipe de Gilles Eric Séralini de l’Université de Caen, montrant que les pesticides commercialisés sont des centaines de fois plus toxiques que ce qui est prétendu par les fabricants, du fait de l’absence d’évaluation des adjuvants.  http://www.vedura.fr/actualite/7659-pesticides-cent-fois-toxiques-evaluation

-L’alerté donnée par les médecins du Limousin rejoints par plus de 1500 de leurs collègues via l’Appel des Médecins du Limousin Pesticides. http://www.alerte-medecins-pesticides.fr/

-Les actions menées par l’association Allassac ONGF pour protéger la population des pesticides utilisés par les pomiculteurs. http://allassacongfpesticides.blogspot.fr/

Je soussigné(e)

riverain(e) de vos parcelles de vigne situées

souhaite que vous procédiez à mon information personnelle ou à l’information d’une personne pré-désignée résidant dans la même zone, à charge pour cette dernière de transmettre l’information aux autres résidants de la zone, en amont de chacune de vos applications de pesticides (herbicides, fongicides, insecticides) sur les parcelles suscitées.

Par tout moyen de communication à votre portée, téléphonie mobile (appel ou sms), téléphonie fixe, mail ou de vive voix.

Afin que je prenne toutes les dispositions nécessaires à la protection de ma famille et de mon environnement.

Considérant la proximité entre vos vignes et mon habitation,

Considérant la fréquence des traitements,

Considérant l’impossibilité manifeste de maîtriser la dérive des pesticides pulvérisés,

Considérant le classement toxicologique des pesticides employés en viticulture dont certains sont classés cancérigènes avérés, présumés ou suspectés, mutagènes et / ou reprotoxiques par le CIRC.

Considérant le préjudice d’anxiété susceptible d’être provoqué par ces pratiques à proximité de mon habitation,

Considérant le principe de précaution et son application unilatérale,

Considérant que les utilisateurs se protègent et s’équipent d’EPI, utilisent des tracteurs à cabine équipés de filtres spéciaux et que les riverains ne disposent d’aucune protection.

Je formule ici une demande légitime, d’application simple, ne mettant à aucun moment en péril l’activité économique, et dont la mise en œuvre est indispensable à la poursuite d’une cohabitation sereine entre la viticulture listracaise et la sécurité sanitaire des habitants.

Bien à vous,

SIGNATURE

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actions / Evénements Collectif Info Médoc Pesticides

Un commentaire

  1. Monique ESCORNE

    20 mars 2015 à 18 h 40 min

    Pas mal la photo, c’est sympa d’illustrer ce document

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Photos soirée débat du Collectif : St Yzans de Médoc 30 mars 18.

    Merci à tous !   …