Marie-Lys Bibeyran, salariée de la vigne à Listrac en Gironde, se bat depuis près de 4 ans pour faire reconnaître post-mortem la maladie professionnelle de son frère due à une exposition prolongée aux pesticides. La cour d’appel doit se prononcer aujourd’hui.

  • Par Agnès Haïrabedian
  • Publié le 05/03/2015 | 11:56, mis à jour le 05/03/2015 | 12:12
61
Pesticides : l'affaire Bibeyran devant la cour d'appel de Bordeaux dans Actualités SHARE_WEB_H_Facebook
SHARE_WEB_H_Twitter dans Collectif Info Médoc Pesticides dans la Presse
SHARE_WEB_H_Google
© DENIS CHARLET / AFP© DENIS CHARLET / AFP

61
SHARE_WEB_V_Facebook
SHARE_WEB_V_Twitter
SHARE_WEB_V_Google
Denis Bibeyran, travaillait dans les vignes depuis trente ans. Il effectuait les pulvérisations de pesticides depuis plus de vingt ans, lorsqu’il fut diagnostiqué atteint d’un cancer des voies biliaires intra-hépatiques (cholangiocarcinome). Il décèda des suites de la maladie le 12 octobre 2009, à l’âge de 47 ans.

Pour Marie-Lys Bibeyran, ce sont les pesticides qui seraient à l’origine du cancer de son frère. C’est pourquoi, en mai 2011, elle décide d’engager une action en reconnaissance post mortem de maladie professionnelle auprès de la Mutualité Sociale Agricole de la Gironde.

Le dossier est passé devant le Comité Régional de Reconnaissance de Maladie Professionnelle (CRRMP), qui a prononcé par deux fois un rejet. Par une décision en 1ère instance du 07 janvier 2014 le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociales (TASS) a confirmé ces décisions.

Reportage de Laurence Pourtau et Ludovic Cagnato avec les interviews de François Lafforgue avocat famille Bibeyran, Marie-Lys Bibeyran, soeur de Denis.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Vins de Bordeaux et pesticides : de qui se moque-t-on ?!

Selon  le dernier dossier de Que Choisir consacré aux vins de Bordeaux, la viticulture gir…