Publié le vendredi 28 novembre 2014 – 17h05

Une étude, résumée dans la dernière livraison du Bulletin de veille scientifique de l’Anses (1), documente les concentrations résiduelles de pesticides dans l’air, les poussières et la pelouse d’écoles maternelles et primaires localisées à proximité de vignobles (à 30 mètres et 100 mètres respectivement), en banlieue de la ville du Cap (Afrique du Sud).

 

Cette étude visait également à établir une relation entre les concentrations de pesticides, la période de pulvérisation et la localisation géographique des exploitations viticoles utilisatrices.

 

Les prélèvements ont été effectués avant et pendant la période de pulvérisation (de septembre à décembre 2010), en parallèle d’enregistrements des conditions météorologiques. Des échantillons d’air, de poussières et d’herbe ont été prélevés aux alentours de deux écoles situées sur deux vignobles, localisées à 5 km de la ville du Cap.

 

Selon les auteurs, « les résultats de l’étude mis en lien avec les données météorologiques (direction du vent et données pluviométriques) ont confirmé la dérive des pesticides utilisés dans les vignobles vers les deux écoles ».

 

_____

(1) Anses : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

 

 

A télécharger :

 

En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/pesticides-une-etude-confirme-le-phenomene-de-derive-anses-97129.html#OyOVVtB1kt3ZC7rt.99

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le vin: que du jus de raisin fermenté???