Le nouveau lycée privé Saint-Jean a été financé par une vingtaines de propriétés viticoles et deux négociants

Pauillac (33) : un lycée financé par le vin
Jean-Michel Cazes.© PHOTO 

PHOTO ARCHIVES STÉPHANE LARTIGUE
Le cas est original. À Pauillac, au cœur du Médoc, la profession viticole a mis la main à la poche pour financer les travaux du nouveau lycée Saint-Jean (privé). « Ce n’était auparavant qu’un collège, les enfants des cadres de la viticulture devaient aller à Bordeaux s’ils souhaitaient rester dans le privé. Cela participait à un appauvrissement local », explique Jean-Michel Cazes (château Lynch Bages) qui s’est mobilisé sur ce dossier pour créer l’Association des amis de Saint-Jean. On y trouve vingt propriétés (Phélan Ségur, Lafite Rothschild, Beychevelle…) et deux négociants (Duclot, Millésima). Ils ont financé la moitié des 2,5 millions d’euros nécessaires à ce projet éducatif. La rentrée 2014 s’est effectuée dans le collège rénové et le lycée tout neuf.
Extrêmement grave !!!
Ils n’avaient qu’à augmenter leurs salariés s’ils avaient trop d’argent !
L’enseignement n’est pas à vendre et surtout pas à la viticulture !!
Ce qui me choque le plus dans cette histoire ? L’absence de réactions du corps enseignant ( auraient-ils eux aussi vendu leur âme au Diable? ) et des parents d’élèves.
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Collectif Info Médoc Pesticides
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pesticides, le fiasco de l’évaluation

La décision de l’Union européenne de prolonger de cinq ans la licence du glyphosate laisse…